Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Juliette V.

Pour écrire ce poème je me suis inspirée du recueil Une neige et des baisers exacts, mais aussi de la chanson Digère et recrache du groupe Cabadzi.

 

Ton quotidien m'est disparu.

Tu es partout.

Comment te dire, quoi te dire ?

Cette solitude où tu m'as enfermé.

 

Demain.

 

Aube de sept heures.

Brumes de midi.

Bourrasques de minuit.

 

Et ça recommence.

 

Les parois du monde se referment en silence.

Mais ne vaut-il pas mieux le silence ?

Nos paroles sont lourdes.

 

Les couleurs se taisent dans l'ombre,

Et la lumière se bat en vain.

 

Tu es là.

 

Tes mains, symbole de mon ivresse.

Mes mots sont lourds, ils te caressent

Dans une cage ou sur une page.

Ils bataillent dans l'ombre de mes rêves.

 

Après combien de temps un rêve n'en est plus un ?

Attendre combien de temps que la réalité s'arrête ?

 

Tu es encore là.

 

Ton absence pèse sur mon dos.

Ton souvenir alourdit mes épaules.

Laisser parler le silence.

Écouter mes silences.

 

Tu es toujours là.

 

 

 


 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Léa 22/03/2013 09:21


Vraiment très beau ! (: