Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Daavidle.

  . http://i69.servimg.com/u/f69/12/39/06/02/couv210.jpg

 

 

__Il ne sait pas comment commencer, alors il commence en disant qu'il ne sait pas comment commencer : il ne sait pas comment commencer. Maintenant, c'est fait, il peut passer à autre chose. Peut-être que non ? Peut-être que justement, ce serait original qu'il continue son commencement sans commencement, son commencement dans lequel il ne dit rien, à part qu'il ne sait pas comment commencer. Parce qu'au fond, c'est vrai. Il ne sait pas comment commencer. Et c'est problématique, car le fait est qu'il devra bien commencer un jour, seulement voilà ; il y a un obstacle, un bug, un blème, une gêne, un blocage. Il ne sait pas comment commencer.


__Tu sais pourtant qu'il faut que tu commences. Tu le sais ça, tu le sais très bien. Tu en es persuadé. D'ailleurs tu l'as fait, tu as commencé. Tu as commencé en disant que tu ne savais pas comment le faire, ce qui est vrai, tu as rempli le contrat, tu as dit la vérité. Bravo. Maintenant, il faut que tu continues, parce que si tu persistes à commencer sans commencer, elle ne va pas beaucoup avancer ton autobiographie. Mais finalement, est-ce que tu veux qu'elle avance ? Parce que c'est vrai, au fond, tu n'aimes pas vraiment parler de toi, jamais tu n'as aimé parler de toi. Tu le fais quand même. Comme tout le monde. La plupart du temps, d'ailleurs, tu parles de toi. Tu es très égocentrique comme mec, même si tu n'aimes pas parler de toi tu le fais, juste pour que les autres te connaissent. Pour exister, un peu. Et puis pour le coup tu n'as pas le choix : tu dois écrire. Ecrire, écrire, écrire. Un truc potable de préférence. Même si bon, tout est relatif. Au fond, ce n'est pas parler qui te dérange, c'est parler de toi.


__J'ai toujours aimé parler. Parler d'elle, de lui, d'eux, de vous. Mais pas de moi. Non, parler de moi c'est pas mon truc. D'ailleurs ça se voit bien : voilà deux paragraphes et deux lignes que je parle, je parle, mais je parle plus pour éviter la question du " je " que pour faire ce qui est demandé. Je dois l'avouer : je triche. En même temps, l'exercice, c'est de tricher. Justement. Mais là, la triche c'est fini. J'arrête. Le " je ", je vais me le prendre, en pleine poire et volontairement s'il-me-plaît ! Je me sens d'humeur masochiste. Je vais prendre de la trichorette pour m'empêcher de tricher.


__Ils sont nés en avril. Ils, c'est eux, Ils c'est tous ceux qui peuplent leur tête, la tête qui les abrite et qui décide quand ils doivent se remplacer. Il y a les joyeux. Les rieurs. Les farceurs. Les tarés. Les généreux. Les relous. Les cons. Les méchants. Les tristes aussi, mais moins souvent. Ils n'aiment pas les tristes, en général les tristes sont à part, ce sont d'autres Ils. Ce sont les Ils qu'ils n'aiment pas. Ils ne les aiment pas, parce que les tristes sont tristes et qu'être triste, ils trouvent ça triste. Par contre, ils aiment bien ceux qui font des pléonasmes.


__Nous sommes nés en avril, donc. L'année, nous nous en fichons pas mal. L'année de naissance, nous trouvons ça très subjectif comme indication. Tout ça, ce ne sont que des dates, des chiffres, des maths. Et Dieu sait que nous haïssons les maths. D'ailleurs Dieu aussi nous le trouvons assez stupide dans son genre. Nous n'avons rien contre ceux qui y croient, c'est juste que nous ne comprenons pas. Parfois, sans doute que nous préférons nous remettre au hasard. Le hasard nous rassure, il est confortable. Il nous permet de croire que tout n'est fait que de circonstances, que le destin n'existe pas, que nous sommes encore un peu libres, en cherchant bien. Nous sommes assez idéalistes derrière notre image de blasés. En vérité, nous sommes sûrement plus idéalistes que ceux qui proclament qu'ils le sont. Ceux-là n'idéalisent pas vraiment, ils disent qu'ils le font, c'est différent. Toujours est-il que nous sommes nés en avril.


__Vous allez raconter maintenant. Tout raconter. En tâchant de ne pas inventer, même si parfois ce sera dur pour vous, parce que vous aimez bien inventer, vous inventez souvent. Mais pas cette fois, cette fois vous n'inventerez pas. Cette fois, vous direz la vérité. Jusqu'au bout, vous tiendrez le coup, parce que c'est important d'être honnête des fois. Même si ça fait mal.


Il est né en avril.

 

 

 

[Et non, nous ne sommes pas schizophrènes.]

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Franck 10/06/2010 22:25



c'est fin


c'est original


c'est simple et ça va loin


je suis fier de vous!



Anaëlle 17/05/2010 19:14



il a vraiment la class cet article !!!! Le titre donne vachement envie et l'image aussi !! en gros : tu gères papy jerem' !!^^



Justine P. 15/05/2010 20:08



Enoooorme ! 


Je trouve pas grand chose à dire mais c'est super, original et tout bref' la class' 


 


( surtout la photo avec l'album de Charlie W.

Jérém' 15/05/2010 14:05



Merci :D


Et oui, j'ai la BO j'te la prête si tu veux ^^



Juliette 15/05/2010 12:55



Génial :D


 


Ps : T'as la B.O. de Juno >.<