Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Barbara

 

 


 

Jacques Collin, dit Trompe-la-mort, arreté !

 


 

 

     Le célèbre Trompe-la-mort, forçat évadé du bagne, à été arrêté hier matin par le chef de la police Gondureau. C'est dans une petite pension bourgeoise, la maison Vauquer qu'il demeurait caché sous sa perruque, et le pseudonyme de Vautrin. 

     

 

      Pour identifier le forçat, Gondureau aurait, d'après nos sources, été aidé par une autre pensionnaire de la maison Vauquer (dont le nom restera secret pour des raisons de sécurité). Une étude médicale a prouvé en effet que Collin s'était vue administrer à son insu une drogue ayant pour but de simuler une apoplexie dans son café ! Une fois évanoui, la complice du chef de police a donc pu sans danger identifier les lettres des-quelles sont marqués les bagnards "TF" sur son épaule.

 

    Collin s'est rendu sans protestation à la police, après avoir pris à témoins de sa docilité tous les pensionnaires présents.

 

 

 

    Condamné à vingt ans de fers pour un faux, Trompe-la-mort sera envoyer au bagne de Rochefort.

 

 

   "C'était un bon homme tout de même" nous a confié Sylvie, une domestique de la pension. Mme Vauquer, gérante de la maison bourgeoise de la rue Neuve St-Genièvre, a été surprise de voir son pensionnaire arrêté. Collin avait réussi à se faire aimer de presque tous ses voisins.

 

    Suite à cette affaire, notre équipe s'est rendue au bagne de Rochefort qui n'a pas voulu faire de commentaire ou nous ouvrir ses lourdes portes...

 

 

 

 

Melle Barbara pour La Chronique de Paris

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article