Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Dorian

Siam1900.jpg

Source

 

Rappelle toi I-voix                                                 

il pleuvait sans cesse sur Brest ce jour-là                  

 et tu paraissais souriante                                       

Enrichie embellie et aguichante                              

Rapelle-toi I-voix                                                

Il pleuvait sans cesse sur Brest                              

Et nous t'avons croisée salle 123                            

Toi que nous ne connaissions pas                         

Toi qui ne nous connaissais pas                             

Rappelle-toi                                                         

Rappelle toi quand même ce jour-là                          

N'oublie pas deux classes dans cette salle t'attendaient                                          

Et il a crié ton nom                                                                                                               

I-VOIX                                                                                                                                     

Et tu es apparue sous ce video-projecteur                                                                    

Aguichante embellie et enrichie                                                                                       

Et tu t'es jetée sous nos doigts                                                                                       

Rappelle-toi cela I-voix                                                                                                       

Et ne m'en veux pas si je te tutoie                                                                                  

Je dis tu à tous ceux que j'aime                                                                                       

Même si je ne les ai vus qu'une fois                                                                                

je dis tu a tous ceux qui s'aiment                                                                                     

Même si je ne les connais pas                                                                                        

Rappelle toi I-voix                                                                                                                

N'oublie pas                                                                                                                         

Cette pluie d'articles riche et infinie 

Sur ta page d'accueil infinie 

Sur cette ville infinie

Cette pluie sur la mer 

Cette pluie sur l'arsenal

Oh I-voix

Quelle connerie la première

Que deviendras-tu maintenant ?

Sous cette pluie de lumière

De feu de laurier et d'argent

Et tes articles écrits sous nos doigts

Patiemment

Sont-ils tous parus ou bien s'ecrivent-ils encore maintenant ?

Oh I-voix

Il pleuvait sans cesse sur Brest

Comme il pleuvait avant

Mais ce n'est plus pareil et tout est terminé

C'est une pluie de tristesse terrible et désolée

Ce n'est même plus l'orage

De lumière de laurier et d'argent

Tout simplement des pages

Qui s'accumulent comme des anciens

Des anciens qui disparaissent

 Au fil de l'eau sur Brest

Et qui s'en vont mourir au loin 

Au loin, très loin du reste

Pour laisser place aux futurs anciens.

 

 

siam-2012.jpg

Source

 

Commenter cet article

Margaux 28/06/2012 19:04


Franchement, géré !!

Mona 25/06/2012 16:58


Joli !