Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Rebecca

Maintenant je veux partir de la phrase de Kant " Lorsque , dans les matières qui se fondent sur l' expérience et le temoignage, nous batissons notre connaissance sur l' autorité d' autrui...".

Cette phrase je peux la comparer au texte de Voltaire parce-que Mademoiselle de Kerkabon et son frère ont toujours pensé par les idées des autres que les Indiens étaient cruels , laids et de plus qu'ils étaient les personnes qui ont mangé leur soeur quand elle allait au Canada.

Mademoiselle et son frère n'ont pas connu les Iroquois mais ils croyaient ça parce-que la pensée commune était ça.

Quand ils ont connu un Huron qui parle Ingles mais il était un peu différent, il avait une autre manière d'etre, toutefois il était très bon, agréable , gentil et avec de bonnes manières.

C'est -à-dire que quand les frères ont connu le jeune ils étaient etonnés et enchantés de voir ce Huron parlant Ingles, en effet ils allaient tous ensemble au delà de la montagne.

Dans le scond texte il est evident un contraste avec le premier (extrait de Vendredi ou les limbes du Pacifique -Tournier-) parce-que l'homme a été le seul à dire qu'il voudrait etre avec les autres pour avoir des points de vue possibles qui pouvent l'aider à comprendre le réalité.

Un préjugé est une idée que les personnes ont avant de connaitre le réalité de la situation.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article