Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par i-voix

 

edward-scissorhands1.jpg

Tim Burton - Edward aux mains d'argent

 

Effraction, immersion, contraction, dilatation, substitution : tout au long de l'année, les lycéens d'i-voix ont aimé couper-coller-insérer-remplacer... dans des oeuvres variées.

 

A la manière des cut-up de William Burroughs, des cadavres exquis surréalistes, des centons oulipiens, des MashUp vidéos, ils explorent ainsi, à l'ère du numérique, une façon originale de s'approprier des textes littéraires et d'en créer de nouveaux. Cette activité, ludique et pédagogique, permet de comprendre de l'intérieur l'univers d'un auteur, de faire résonner en soi ses mots, de partager les sensibilités et les imaginaires, de travailler la langue, de faire jaillir de soi des éclats de poésie. Alors peut-être la littérature retrouve son pouvoir de vibration et de façonnement.

 

Saurez-vous reconnaître les oeuvres qu'ils ont ainsi goulûment dépecées, chirurgicalement charcutées, poétiquement électrocutées ?

 

http://storage.canalblog.com/42/29/81024/5550697.jpg

Tim Burton - Edward aux mains d'argent

 

 


 

 

Le monde et les mots du monde

fracassent le poème

j'enlève mon chapeau

comme si quelque chose d'inéluctable était en préparation

on voudrait s'éveiller aussi lumineux que le jour

Regarde-moi !

je fais des rêves qui n'appartiennent qu'à d'autres

 

 

 

  Agathe

 

 


 

Je suis dans le coeur de la flamme

C'était une danse magique, qui hurle

Métal contre métal, une ronde de la fierté

C'est comme dans nos larmes

Le bûcher recule, le ventre qui prend fin

J'entends mal l'odeur qui montait haut

Oublier chaque jour.

 

feu-de-joie.jpg

Fire

 

Juliette H

 


 

 

524.exercices-fitness-pour-avoir-un-ventre-plat.w_1280.h_72.jpg

 

A la racine de cette journée,

d'une caresse,

tremblante sous les souffles de décembre,

 

 

 

 

tu es là.

 

Extraits des pages 30 et 44

 

 

Source image  

 

 

                                          Un jour rêve réalisé

                                          le lendemain vent frais prévu

                                          plusieurs semaines suivent

                                          à l' horizon que le ciel blanc

                                          à peu de choses près

                                          je ne veux pas en faire une histoire alors

                                          ayant vécu un tel moment

                                          je ne sais pas

                                          aie aie qu' est ce que je raconte

                                          bien trop d'alcool d'herbe et de fous rires

                                          pendant ce temps disparitions inexpliquées

                                          gros titre à la une tout s'arrange

                                          avec une bande de fêtards

                                          à la tombée du soir

                                          en fin de compte non c'est stupide

                                          au réveil je suis parfaitement clair

      

Nolwenn

 


 

 

Souvent, le sacrifice quitte la blessure, qui épouse le corps en un souffle de liberté, comme l'amour quitte la pensée pour la poésie.

 

 

 

 

Valentin

 

 


 

 

 

on t'interroge sur la première chose

que tu ferais

si tu en avais le pouvoir

 

qu'est-ce que tu fais ?

 

tu revis cette nuit vaporeuse

 

tu collectes des pétales de vie

 

tu conserves les gouttes de rosée d'un crépuscule d'été

 

tu ne fais pas attention au train qui arrive

 

tu t'écartes de cette odeur enivrante

 

tu gardes tes yeux d'enfant

 

tu lis la tête en bas

 

tu converses avec le roulis des vagues

 

tu n'arrives pas à te décider

 

 

http://www.aubade-photos.com/blog6/wp-content/uploads/2010/05/IGP1156-gouttes.jpg

La transparence des perles

 

 

Jeanne

 


 

 

Et si la mort

qui traverse l'espace

du ciel

comme l'amour

comme nos rêves

nous sépare

la peur s'oublie et la douleur

porte si loin

 

 

Elisa

 

 


 

 

people-walk-through-thick-fog-453a-diaporama.jpg

source

 

 

 

Dans l'ombre nos yeux flottent,

Limpides,

ferme rondeur du matin encore avec sa large moiteur de cave.

 

 

p57-p29

 

Lucine

 


 

Je suis dans le jardin

Dans la nuit

excellents danseurs partout

tous dans la même ivresse

 

l'homme qui oublie.

 

Je ne trouve rien alors

j'espère

l'amour j'essaie d'arrêter en ce moment aie

pour diverses raisons trop longues

dit-elle dans un souffle

 

l'homme qui l'aime.

 

la nuit transporte les paroles

jalouse tu ne veux même plus quitter

la nuit genre road movie toute la nuit

nous ne faisons pas ce genre-là non

tant pis puisque ça a fait rire aussi

autrement.

 

l'homme qui aimait les femmes.

 

232275_igpoty-2012.jpg

Sources

 

Anne-Gabrielle

 


 

Lents et silencieux, on n'entendait rien que le

bruit du feu, de la flamme qui montait haut, ils ont

jeté dans le bûcher leur bleu de travail.

Existe-t-il une ivresse si luxueuse qu'elle per-

mette d'oublier qu'on a marché sur le corps des

hommes ?

 

manon

source

 

Manon

 


edward-scissorhands1.jpg

Tim Burton - Edward aux mains d'argent

 

Commenter cet article