Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par i-voix

 

edward-scissorhands1.jpg

Tim Burton - Edward aux mains d'argent

 

Effraction, immersion, contraction : tout au long de l'année, les lycéens d'i-voix ont aimé couper-coller dans des oeuvres variées.

 

A la manière des cut-up de William Burroughs, des cadavres exquis surréalistes, des centons oulipiens, des MashUp vidéos, ils explorent ainsi, à l'ère du numérique, une façon originale de s'approprier des textes littéraires et d'en créer de nouveaux. Cette activité, ludique, permet de comprendre de l'intérieur l'univers d'un auteur, de faire résonner en soi ses mots, de partager les sensibilités et les imaginaires, de faire jaillir de soi des éclats de poésie. Alors peut-être la littérature retrouve son pouvoir de vibration et de façonnement.

 

Saurez-vous reconnaître les oeuvres qu'ils ont ainsi goulûment dépecées, chirurgicalement charcutées, poétiquement électrocutées ?

 

http://storage.canalblog.com/42/29/81024/5550697.jpg

Tim Burton - Edward aux mains d'argent

 

 


 

 

Quand la montagne fermera les yeux, de peine, de sueur et de soleil cuisant, les graines rouges des grenades auront éclaté. Sur la route, ranimeras-tu donc tes épaules marbrées? La péniche a vacillé, le poète apparaît en ce monde ennuyé.

 

On ne sait pas si ça existe, les fleurs du mal.

 

Nathan

 

 


 

 

 

Si le centre fabrique les naissances et les morts

 

C'est qu'un corbillard suit son rythme.

 

 

 

 

Louis


 

 

La question du centre se pose,

 

parfois il y a la mer

 

Il n'y a pas de lieu ni de temps.

 

(Marion A-G)

 

 


 

 

Ta vie est enfermée  dans la petite maison
  de pluie
 
 

 

Nos flammes se sont mêlées Ce sont nos cendres

Mon sang qui a coulé Dans tes artères

Je te mange mon bel ange

C’est si bon

Que tout fond.

 

Marine

 

 


 

 

"Les yeux derrière la frange

Les mains derrière le dos

 

Nos jambes repliées

sur les couvertures grises"

 

 

Léa D

 

 


 

Je n'existe guère

Avec un air de rien,

Pour conduire au ciel

Qui ne peut attendre.

 

 

Justine

 

 

 


 

~ Un rêve limpide est verrouillé par la séduction du vide ~

 

Olivia

 


 

 

Je reste assis au bord des rails

Son portable ne décroche pas.

Cette attitude vous contrarie

Pour une fois le train

est à l'heure : ne gâchons pas.

 

 

Leila

 

 


 

 

Je suis Malheureuse

parce que je suis conne

et que tout le monde est con

parce que j'ai raté ma vie

souillon comme Marie Curie 

la joie est forte comme la douleur 

c'est tantôt l'une et tantôt l'autre le vainqueur 

nous sommes des mutants 

sur le vaisseau du temps

qui nous suspend tout riants

criants et chantants 

 

 

Pauline

 

 


  

 

un été 

cet été là

j'ai scruté le ciel 

l'été passe

je le sais

 

 

Durant les heures qui suivent.

 

Je t'écris

 

Pluie...

 

 

Hadrien

 

 


 

 

les 2 odeurs de la chair sont acidulées et aigres

comme des vers de diamants cancéreux.

 

Lisa

 

 


 

Evidemment que tout va bien, il meurt

et j’écris qu’il est mort.

 

Léa K-C

 

 

 


 

il

suffit

d'un

être

faux

pour que le

service

dégénère en 

sévice

 

Nicolas

 

 

 


 

Je regarde la main assommer les oiseaux

remplir de flocons les cercles de lumières

le sablier 

être seul à soulever et remonter sur moi

les quatres coins des fenêtres fermées

le silence à pleines pelletées

ils veulent que je claque les dents contre les mots

il faut vomir.

 

 

la neige remplit mon ventre.

 

Margaux

 


 

 

edward-scissorhands1.jpg

Tim Burton - Edward aux mains d'argent

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article