Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Jeanne

 

Le  saviez-vous?

http://www.marieclairemaison.com/data/photo/mw430_c18/G_00030_art.jpg  L'hygiène du corps

 

'' Je serais accourue chez vous ce matin, sans mes bains que mon Docteur ne me permet pas d'interrompre (...) "


( Extrait de la lettre LXXXVI, de la Maréchale de *** à la Marquise de Merteuil. )



À la lecture de cette phrase, accompagnée d'une note au-dessous, je me suis dit que cela serait intéressant de se pencher sur la question de l'hygiène, et en particulier de la place des bains au XVIIIème siècle.



   Il faut tout d'abord savoir que chaque civilisation se considère comme propre et que seuls les critères changent au cours des siècles.

   Par exemple, au Moyen Âge, il y avait deux catégories de bain. D'une part, il y avait le bain thérapeutique, celui des monastères : il était dit que l'action de l'eau avait des effets sur l'intérieur du corps et que la chaleur permettait aux humeurs de sortir. D'ailleurs, on peut observer cela dans le film réalisé par Umberto Eco, Le Nom de la rose. D'autre part, il y avait l'érotisme du bain qui l'emportait sur le lavage à proprement parlé : le jeu, le côté voluptueux intéressaient plus que l'état de la peau et cela se pratiquait, par exemple, dans les tavernes et les tripots.

   Le XVIII ème siècle marque un virage. En effet, la façon dont on imagine le fonctionnement du corps évolue et on commence à envisager le corps à travers le rôle des nerfs, des muscles et des tensions. On redécouvre alors les vertus hygiéniques et thérapeutiques de l'eau, et certains médecins prescrivent les bains froids, notamment pour les enfants, avec une immersion complète. Jean-Jacques Rousseauvante cette prescription faite au nom, non pas de propreté, mais de tonicité. Par ailleurs, on voit apparaître des pratiques que l'on peut qualifier d'hédonistes, relatives au plaisir et au bonheur, avec des personnes qui prennent des bains parfumés ou au lait.

   Aujourd'hui, le bain est caractérisé par un retour sur soi, d'abandon, de plaisir et de décontraction. De ce fait, on peut dire que la psychologie côtoie le physique.

http://www.patrimoinedefrance.fr/sites/www.patrimoinedefrance.fr/local/cache-vignettes/L448xH220/0202-Femme_dans_une_baignoire_musee_d_Orsay-bc0e0.jpg

Une femme dans une bagnoire s'épongeant la jambe, d'Edgar Degas vers 1883.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article