Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Florence

hambourg-friedrichshafen.jpg____ Magnus a beaucoup voyagé tout au long de sa vie. J'ai retracé ici son parcours :

 

 

 

 

 

 

1 : L'Islande semble être le pays de sa naissance, mais il n'a aucun souvenir de ce lieu. Il a vécu à Hambourg avant de devenir orphelin à ses 5ans et demi, suite à l'opération Gomorrhe où sa mère est morte. Adopté par la famille Dunkeltal, une famille nazie, il doit fuir vers la fin de la Seconde Guerre Mondiale et se réfugie avec sa mère adoptive Théa à Friedrichshafen. Il a alors une dizaine d'années. Après l'annonce de la mort de son mari, Théa confie Magnus à son fère avant de mourir. Ce frère, Lothar, habite en Angleterre, à Londres, où il vit depuis12 ans.

 

 

 

 

2 : A ses 18 ans, Magnus s'en va au Mexique : il reste 10 jours à Mexico, avant de partir à Veracruz où il fait la rencontre mexique-usa2.jpg

de May Gleanerstones. Il part à Comala, où il est victime d'une insolation : il est trouvé et emmené à un hôpital à Veracruz. L'hôpital contacte Mary Gleanerstones et son mari Terence car ils ont trouvé leur carte de visite sur Magnus.

 

May et Magnus vivent une histoire d'amour ; puis Magnus retourne à Londres pour quelque temps accompagné de May. Ils vivent ensuite à San Francisco et voyagent à New-York, Los Angeles, Montréal et Vancouver (Etats-Unis & Canada).

 

 

 

3 : Après la mort de May, Magnus retourne à Londres chez Lothar, puis il revoit son premier amour Peggy à qui il donne des cours d'allemand pendant 5 mois. Elle part pour Vienne et il la rejoint au bout de 5 mois. Après 7 ans passés à Vienne, Peggy trouve un travail à Rome : ils doivent déménager mais à leur dernière soirée à Vienne, May meurt à cause d'un accident de voiture provoqué par Clemens Dunkeltal. Magnus s'exile en France, à Bazoches, dans la campagne.


londres-bazoches  

" S'en aller ! S'en aller ! Parole du vivant .. "

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article