Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Jules

 

 

Il est possible pour le touriste moyen de trouver au coeur de Livourne, en suivant les scooters italiens et entre deux coups de klaxons un curieux lycée, qui demande une attention toute particulière aux touristes étonnés. Plutôt joli de l'extérieur, entouré d'une masse importante de Vespas et autres cyclomoteurs. Il n'est pas possible pour des visiteurs Brestois d'entrer dans les fondations de ce fruit de l'éducation nationale Italienne sans curiosité. Des murs blancs parfois embellis par quelques graffitis plus ou moins discrets, sur lesquels un contraste peut apparaître avec l'ordinaire majestueux sens de la décoration italienne. On peut retrouver dans l'architecture même du lycée une agréable gradation dans la détérioration de l'état des lieux par étages. Prenons comme exemple un rez-de-chaussée plutôt agréable et l'apparition de mégots dans l'escalier du dernier étage. Mais que serait cette burlesque école sans ses principaux acteurs : les éléves !

 Inutile de préciser qu'une classe de français en voyage scolaire pourrait regarder avec un doux amusement des élèves Italiens se promenant en nombre dans les couloirs avec le casque de leurs deux-roues sur la tête ou faisant office de sac à main. Comprenez aussi leurs difficultés à garder le silence dans les couloirs quand à chaque passage devant une classe, une sympathique et chaleureuse atmosphère de tohu bohu en provient de l'intérieur.

 

C'est ainsi que le simple et naïf flâneur urbain brestois revient de cette merveilleuse institution qui est le Liceo Scientifico Francesco Cecioni le sourire aux lèvres, surtout quand un magnifique soleil Italien l'attend face à lui aux portes du lycée , dos à lui l'homme de Vitruve le regarde.

    

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J


Merci bien !



Répondre
M


J'adore! :)



Répondre
F


Dieu :)



Répondre
M


Quelle élégance de style !



Répondre
L


ahaha



Répondre