Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Delphine

"Le livre de lecture de mon père d'appelait Le tour de la France par deux enfants. On y lit des phrases étranges comme :

 

   Apprendre à toujours être heureux de notre sort (p.186 de la 326é édition).


   Ce qu'il y a de plus beau au monde, c'est la charité du pauvre (p. 11).


   Une famille unie par l'affection possède la meilleure des richesses (p. 260).


   Ce qu'il y a de plus heureux dans la richesse, c'est qu'elle permet de soulager la misère d'autrui (p. 130).

 

   Le sublime à l'usage des enfants pauvres donne ceci :

 

   L'homme actif ne perd pas un minute, et, à la fin de la journée, il se trouve que chaque heure lui a apporté quelque chose. Le négligeant, au contraire, remet toujours la peine à un autre moment; il s'endort et s'oublie partout, aussi bien au lit qu'a la table et à la conservation; le jour arrive à sa fin, il n'a rien fait; les mois et les années s'écoulent, la vieillesse vient, il en est encore au même point.

 

   C'est le seul livre dont il a  gardé le souvenir, "ça nous paraissait réel". "

 

page 30-31

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article