Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Nico

Un soir, le jeune Arthur décida de prendre sa plume afin d'extérioriser ses sentiments profonds malgré l'heure tardive...

Sensation

 

Par les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers,

Picoté par les blés, fouler l'herber menue :

Rêveur, j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds.

Je laisserai le vent baigner ma tête nue."

 

La fatigue l'envahit, ses yeux rêveurs

 

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :

Mais l'amour infini me montera dans l'âme,

Et j'irai loin, bien loin, comme un bohémien,

Par la Nature, - heureux comme avec une femme."

 

Le temps lui est compté, sa tête penche doucement en avant, fatiguée de rêver :


"Par les soirs bleu d'été, j'irai dans les sentiers,

Bercé par leur méandres, respirer ses parfums.

"Tant d'ivresse à partager, d'amour et d'paté

Est-ce l'héritage de nos futurs lendemain ?"

 

...il dort. La joue étalée sur le dernier paragraphe. L'encre n'a pas eu le temps de prendre, de toute façon, l'inspiration l'avait quittée sur la fin de la seconde strophe. Rien de bien important, juste un fragment perdu.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article