Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Louise

 

"Et ce qui conspire en lui ébranle sa mémoire, la désamarre et peu à peu la fait tourner, et le tournoiement s'accélère." p.86


"Voilà donc à quoi se réduit une vie (...) : une poignée de cendres blêmes solubles dans le vent." p.134


"Alors, sur fond de rumeur sourde se lèvent les noms familiers comme autant de poignées de main, de salutations, de sourires qui l'apaisent." p.239


"C'est la vie même qui l'étreint du dedans, et qu'il enlace par tous ses sens, d'un seul mouvement." p.257


"Lait noir de l'aube...

Nous creusons une tombe dans les airs..." p.152

 


Commenter cet article