Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Riccardo

 

 

Je n’avais jamais été si fatigué comme dans quel moment.

 J’avais escaladé la colline en passant parmi les clamps de grain pendant une heure, et mes seules compagnons étaient les mouches, attirées par la sueur que j’avais sur mon front.

Pourquoi j’avais volu le faire ?

Je me domandais cela de temps en temps.

 Parce que j’adorais l’aventure, je me respondais.

 Parce que j’adorais aller esplorer de nouveaux lieux.

 Parce que le chateaux que j’avais vu par ma chambre sur la colline était mon idéal de ruines abandonées, et voyant que j’avais seulement encore trois jours de vacances, je ne pouvais pas perdre cette opportunité.

 

 Monter.

 Les oiseaux volaient dans le ciel azur, sans nuages, mais avec un soleil d’ été qui tapait sur moi sans piété.

 Monter.

 Les cigales chantaient leur amours, dans un concert de mille et une voix, du lequel j’etais le seul spectateur.

 Monter encore.

 Le vent mouvait mes cheveux et me réfréchissait à peine, mais il agitait les epis comme de grandes vagues d’une mer agitée.

 Et, finallement, j’arrivais sur la cime.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article