Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Antoine

J'ai choisi le recueil Medea, de Pascal Quignard. Il a été publié aux éditions Ritournelles ( branche des éditions Permanences de la littérature)sous forme de recueil en 2011. Auparavant, il avait été présenté une première fois au théâtre.

Medea raconte l'histoire de Médée, personnage mythologique de la Grèce Antique, l'histoire de sa beauté, sa gloire, sa douleur et sa folie. Ce recueil aborde aussi les questions philosophiques que ce mythe soulève, notamment celle de la naissance, de la création.

Il y a très peu de rimes dans Medea, Pascal Quignard mêle allègrement la prose et les vers mais son style épuré porte le lecteur , le berce au fil du roman par sa musicalité simple. Parfois frémissante de jolies alitérations, souvent tranchante comme la lame de Médée, la musique des mots de Pascal Quignard est pure et poignante. Le récit est principalement à la troisième personne, quand l'auteur décrit la vie de Medea, mais parfois celui-ci, sous forme d'un " je " qui surgit au coin d'une page et qui vient parler au lecteur presque directement.

Je pense que ce recueil pourrait être sélectionné pour le prochain projet I-voix, car sa simplicité en fait une oeuvre touchante. En effet, malgré le fait que ce recueil ne traite pas forcément d'un sujet qui pourrait intéresser directement le premier lycéen venu ( la mythologie, ça ne passionne pas tout le monde ), il est facile à lire, car assez court et très épuré. Le style de Pascal Quignard est fin, délicat, et l'entrée en matière, première phrase du roman, est accrocheuse, donne envie de lire la suite et intrigue car on ne comprend pas du tout le lien entre cette première phrase et le reste du livre avant de l'avoir fini, ou presque. En à peine trente pages, émotions, musiques et images se mélangent et fusionnent, ce qui me semble être un cocktail idéal pour une sélection I-voix 2011 variée et chatoyante.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article