Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Gaëlle

Jean Pierre Siméon a publié plusieurs recueils de poésie à Cheyne éditeur, dont le Traité des sentiments contraires, en 2011.

 

Ce recueil est divisé en deux parties :


L'avalanche des larmes : cette partie comporte 6 chapitres composé de 8 strophes de 10 vers.


De la joie peut être : cette partie comporte 2 chapitres composé de 22 et 20 strophes de 10 vers aussi.


Il n'y a aucune lettre majuscule dans les poèmes du recueil.

 

mais non ! pas de limites

demain la mort est fraîche

embrasse l'air l'arbre la maison

et nos lèvres

sa salive est sur nos bouches

et mouille les mots mêmes

la mort la vieille mort l'absence

impénétrable

luit dans tout langage

et bientôt le silence...

 

Il aborde de nombreux thèmes contraires, parfois dans la même strophe : la mort et la douleur, la solitude, le bonheur, l'amour... On ressent parfois une sorte de mélancolie, d'amertume dans certains poèmes.

 

non pas la dentelle des pleurs

ni le hoquet des plaintes

non pas le ricanement des arbustes

dans la tempête

non pas boire sa mélancolie dans un verre

de cristal

il nous faudrait amis des sentiments

pleins et denses

comme ces chemins de lave

qui montent dans la mer

.

.

 

Jean Pierre Siméon évoque de nombreuses oeuvres artistiques dans le Traité des sentiments contraires comme le Cri de Munch, ou encore Forellenquitett de Schubert dans la paraphrase du titre de la deuxième partie : De la joie peut être. Il aborde les thèmes d'une façon plutôt pessimiste, bien qu'il passe de "l'avalanche des larmes" à la possibilité du bonheur avec "de la joie peut être". Je trouve le nom des parties très explicites sur le contenu de l'oeuvre. Je trouve chaque poème très beau, rempli d'allégories et de métaphores diverses. Ils donnent la possibilité d'imaginer le poème, et ils fascinent grâce aux mots utilisés. D'après moi, il y a la possibilité d'en tirer de nombreux articles très interressants, et en poussant la comprehension et "l'écoute" des textes, de faire des articles très pertinents.

 

 

 

Commenter cet article