Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Elisa

 

Voilà une réflexion sur qu'est-ce que la " Faire plaisir " : bonne lecture :)

 

 

Faire plaisir : recherche égoïste ou pure bienveillance?

 

Faire plaisir est une manière d’agir sur autrui qui passe par sa disposition de jouir des sensations.                                                                              Mais «  faire plaisir «  peut-être considéré comme «  Faire du bien « ?

 

 


 

Selon Adorno, philosophe italien matérialiste et laïque, le plaisir est absent dans notre société parce que elle est fondée sur l’ascétisme qui est hostile au plaisir : donc un refus de plaisir comporte automatiquement un refus de sa «  fabrication « .                                                                                        Selon les stoïciens le plaisir n’est ni mal ni bien.                                          Aristote et Cicéron pour parler du plaisir prennent comme exemple l’amitié : la vraie amitié n’est pas fondée sur la recherche du plaisir parce que en effet l’ami ne nous fait pas plaisir mais il doit plaire seulement pour sa vertu.      Nietzche pensait que «  faire plaisir «  est « faire du bien «  : mais ce «  Faire du bien «  est une recherche égoïste ou pure bienveillance ? Faire du bien peut-être considéré comme un don gratuit : un exemple très célèbre est Jésus parce que il n’a pas fait du plaisir pour lui-même mais pour les autres. Mais dans ce cas je dois être conscient que en faisant du bien à autrui je peux faire du mal à moi-même. Mais selon Nietzche chercher à faire plaisir n’est pas un acte altruiste mais seulement un acte égoïste, donc la faire plaisir à autrui devient une recherche de plaisir pour toi-même : pour cette raison si il y a un échec de faire plaisir, en conséquence il y aura aussi un échec personnel.  En effet je peux faire du bien à une personne pour gratification personnelle, pas pour lui faire du bien mais je peux faire du plaisir à moi-même aussi en faisant du mal à autrui.

 

Le plaisir comme acte altruiste peut-être résumé dans cette phrase : «  Vous me plaisez «. Cela signifie que j’aime vous voir tel que vous êtes et donc je ne parle pas de moi.                                                                              Au contraire, le plaisir comme acte égoïste peut-être résumé avec cette phrase : «  Vous me faites plaisir « . En effet dans cette phrase je parle de vous mais l’accent se déplace vers moi-même : donc le plaisir devient un œuvre d’un certain sujet sur un autre être humaine.

  

 


Mais qu’est-ce que vraiment le plaisir ?                                                      On peut aussi définir le plaisir comme absence de souffrance, comme pause dans la douleur : nous demandons toujours la cause de la doleur mais on prend le plaisir sans réfléchir.                                                                 On peut définir la «  Faire du bien «  un acte ambigu : on doit être conscient que les personnes ne font pas toujours du plaisir pour faire du bien à autrui mais souvent ils font du plaisir pour gratification personnelle.                   Donc peut on vraiment définir « faire du plaisir «  comme «  faire du bien « ?

 

Elisa Vignale, 4° B LN

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article