Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Antoine

 

 

Carla Demierre est née en Suisse, à Genève, en 1980. Elle a écrit un recueil de poésie, Avec ou sans la langue ? paru en 2004 aux éditions Héros Limite , des fictions, et des articles, des textes sur l'art, des critiques qui paraissent dans des revues telles que Tissu ( dont elle est la co-rdirectrice depuis 2004 ), Mir, Rayures, Inox, Bites cul nichons ... Elle collabore également avec des musiciens et des artistes dans des expositions, des rencontres, des éditions ou des projets musicaux.Son travail traverse les domaines de la littérature et de l’art contemporain. Ses textes se présentent sous différentes formes, passant de la narration d’œuvre, à la partition d’une pièce sonore ou d’une lecture ; de la chanson, au récit ; du roman écrit au roman parlé.

À écouter ANDY WARHOL lu par Carla Demierre

Le 6 avril prochain paraîtra son deuxième livre, un recueil de poèmes mêlé à une fiction appelé Ma mère est humoriste et publié aux éditions Laureli - Leo Scheer. En voici un extrait.

 

La ressemblance se produit épisodiquement à la surface d’un corps, quelque part dans la durée de mouvement qui sépare chaque expression et chaque posture définitive. J’y pense comme à des mains imitant le frôlé aléatoire des algues dans l’eau, et à la jeunesse de ce geste quand il était transposé en salut rituel. Comme à deux de mes amis aux mâchoires et aux épaules parfaitement identiques, ne se connaissant pas alors qu’ils ont presque le même âge et qu’ils portent le même prénom. Comme à écouter au casque une pièce pour piano et se voir jouer chaque note avec un temps de retard qui ne s’entendrait pas. Comme à posséder deux dictionnaires des synonymes de la même langue. Comme à penser que si je ne reconnaissais plus ma mère, c’est qu’elle ne se ressemblerait plus, et que par conséquent moi non plus. Comme à maintenir enfoncée une touche pour accomplir une action irréversible qu’annonceraient des fenêtres surgissantes animées de bombes ; le visage de ma mère disparaîtrait complètement sous le visage de ma mère réactualisé. Comme à pouvoir ressembler aux couches invisibles sous-cutanées de ma mère. Comme à ne jamais cesser d’être la même chose en différent.

suite ici

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article