Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Leïla

 

Eléments bibliographiques. 

 

 

Marivaux.jpegPortrait de Marivaux peint par Louis-Michel van Loo

 

 

 

Pierre Carlet de Marivaux* ou encore Marivaux tout simplement, était un écrivain prolifique ( c'est-à-dire qui se reproduisit rapidement) car en effet de 1713 à 1755 approximativement, il publia pratiquement tous les ans. Il a de plus écrit de tous les genres en passant par les romans, les récits parodiques, les essais, les journaux ou encore des pièces de théâtre.

 

 Pour donner une idée de ses oeuvres, je peux commencer par vous parler de sa première comédie Le Père prudent et équitable écrit en 1706, publiée à Limoges, mais, a été éditée en 1712. C'est une comédie en un acte et en vers qui ne fût jamais représentée. Il l’a écrite très jeune et par la suite, a écrit des romans.

Parmi eux et parmi ses récits parodiques je peux vous parler de Pharsamon ou Les Folies car en effet Marivaux rédigea ce roman de moeurs dès 1714 mais ne le publia qu’en 1737. - Pharsamon est victime de la folie romanesque, c’est à dire qu’il est incapable de distinguer les imaginations fausses des véritables, le réel de l’imaginaire. –

C'est sans doute le dernier roman baroque mettant en scène la folie et de plus il ne fût pas intégré aux 2 premières éditions complètes de Marivaux.

 

 C’est d’ailleurs grâce à ses œuvres satiriques et parodiques qu’il se fît connaître du public parisien, et de plus il participa au combat des « Modernes » contre les « Anciens ». Après ça, il se lança aussi dans le journalisme avec Le Spectateur français.

 

Et après avoir écrit Arlequin poli par l’amour en 1720, Marivaux se sépare du comique de Marivaux et écrit beaucoup de ses pièces pour les comédiens Italiens. Parmi ces pièces : La Surprise de l’Amour (1722) , La Double Inconstance (1723),  L’île des esclaves (1725) et bien d’autres..

Seulement Marivaux détient tout de même deux romans inachevés tel que La Vie de Marianne écrit entre 1727 et 1740 qui se compose de onze parties. Mais encore Le Paysan parvenu écrit entre 1734 et 1735 qui est un roman-mémoires français en cinq parties.

 

Il est élu en 1742 à l’Académie française mais par la suite, mourra pauvre en 1763.

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article