Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Raphael

 

           Un des point forts de ce spectacle est le décor, et en particulier, les panneaux de bois du fond qui se métamorphosent au fur et à mesure de la pièce, selon les besoins de l'acteur. Au départ de simples murs d'appartement, ils deviennent une chambre d'hôtel incluant une penderie ainsi qu'une salle de bain. Enfin, émergent de ce décor, par un moyen très ingénieux, des cadres de bois, encadrant des feuilles de plastique sur lesquelles Harwan peut se lâcher et exprimer ses sentiments par le biais de la peinture. Mais cette dernière forme du décor est néanmoins sa prison due au coma et à la solitude. Cela me fait penser à l'album des Pink Floyd, The Wall. 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lucie 12/01/2011 15:48



c'était aussi cool pour les ombres chinoises