Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Ana


Instruments a cordes
Sont vos voix
Trop qui m'emportent
Songeuse
De ce que vous pouvez dire
Et de leurs inflexions troubles 


Le poeme que j'ai prefere dans le recueil de poemes de Meredith Le Dez est celui de la page 17, il est sans nom, comme presque tous les autres. Songeuse, c'est le mot, ce poeme m'a laissee songeuse. 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M

Choix et justification très sensibles.


Répondre