Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Héloïse

Prise de biais, tout est clair. La devanture occupe tout le premier plan et semble même dépasser pour être prise en entier. Les portes de la barrières sont ouvertes et des pas sont visibles. On accède à la demeure par deux escaliers : l'un a une rembarde en arc de cercle, l'autre est droit et déterminé. Deux balcons de part et d'autre de la porte principale donnent sur un jardinnet imaginaire. On ne le voit pas, on le devine. La maison semble lumineuse avec toutes ces ouvertures qui grandissent. Un balcon est encombré d'outils de jardinnage et on voit moins les fenêtres que sur  l'autre où on les distingue toutes. La batisse est surélevée dans ses deux sens : le premier niveau semble être à l'étage et une petite annexe dépasse du dessus. Deux cheminée encadrent l'ensemble. Tout est blanc, la neige a camouflé l'ensemble du quartier en oubliant ici ou là quelques recoins protégés. Le ciel est en accord avec le temps : blanc.

 

ketjona2Photo de Ketjona

 

J'aime cette image, elle a un côté immortel. Les pas dans la neige ne vont que dans un sens ;  on attend le retour de quelque chose, de quelqu'un. Mais il ne reviendra pas. La vie s'est figée au moment où le photographe a pressé ce petit bouton qui arrête le temps. Quand je la vois, je m'imagine que l'auteur est sorti de chez lui et s'est retourné. C'est le matin, il fait froid et la ville se réveille. La neige et immaculée. Tous ces éléments rendent unique la sensation qu'a peut être éprouvée la personne. Et moi, j'ai froid.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article