Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Jeanne (i-voix saison 5)

 

« Je suis tombé. Je me suis relevé. Je suis entré dans le garage, titubant entre les gravats. Les flammes, la fumée, la poussière, je recrachais le plâtre qui me brûlait la gorge. J'ai fermé les yeux, les mains sur les oreilles. J'ai heurté un muret, glissé sur des câbles. La moitié du plafond avait été arrachée par l'explosion. (…) »

Le quatrième mur, incipit.

 

 

http://actualite.portail.free.fr/societe/14-11-2013/antigone-au-liban/a-CHALANDON-640x468.jpgSorj Chalandon - Prix Goncourt des Lycéens 2013

 

Le jeudi 14 novembre 2013, le 26ème Prix Goncourt des lycéens a couronné, et ce au premier tour de scrutin, l'écrivain et journaliste Sorj Chalandonpour son roman Le quatrième mur. Fabuleuse revanche pour cet auteur de talent qui nous avait séduit, jurés Goncourt des lycéensde l'Iroise, en 2011 avec son roman Retour à Killybegs ! Rappelons que cette année-là, Du domaine des murmuresde Carole Martinez l'avait emporté d'une seule voix au troisième tour de scrutin... Deux ans plus tard, de retour parmi les lycéens avec un récit bouleversant, Sorj Chalandon devient enfin lauréat (et ce pour ma plus grande joie !) de ce prix qu'il a qualifié de ''pur, cristallin''.

 

Le quatrième mur, c'est l'idée à la fois fantasque et fantastique d'un metteur en scène, Samuel, qui veut monter l'Antigonede Jean Anouilh à Beyrouth, en 1982, en pleine guerre du Liban. Cette trêve poétique et tragique, serait d'autant plus belle est folle qu'elle rassemblerait des acteurs issus de différents horizons politiques et religieux, ennemis par leurs convictions. C'est d'une représentation unique, d'un instant de grâce parmi le chaos dont rêve Samuel. Un jour, alors qu'il est mourant, il va confier ce projet audacieux à son ami Georges qui ignore tout des horreurs de la guerre. Décidant d'honorer la promesse faite à Samuel c'est '' main tendue à la paix '', qu'il se rend à Beyrouth où la guerrelui offre brutalement la sienne. Georges ne sortira pas indemne de cette aventure au cœur de l'enfer, tout comme nous, lecteurs, ne sortirons pas intact de cette lecture poignante.

 

Tout comme je découvris la complexité du conflit Irlandais, de l'IRA et de la trahison dans Retour à Killybegs, Le quatrième mur m'a permis de cerner le drame libanais et bien plus encore : de le vivre. De le vivre, oui, à travers les mots de l'auteur, scintillant et entaillant comme la lame d'un couteau. De découvrir au rythme des pas, au rythme des battements du cœur de Georges, en surface et en profondeur les plaies béantes que peut laisser la folie des Hommes. Mais aussi, de réaliser que nos petits malheurs sont les grands bonheurs des pays en guerre.


Sorj Chaladon a dit partager '' des choses dures '' avec ce roman, que cela était comme '' un sac de pierres lourd à porter '' et qu'il donnait aux lycéens chacune de ces pierres. Ces pierres, abîmées par les traces noires de la guerre, à nous de les assembler pour créer quelque chose de beau, de grand, d'humain. De faire que la violence d'hier soit la paix de demain.

 

 

http://www.ermaktravel.com/Asia/Lebanon/Byblos%20Castle/2302007520_42386ac754%5B1%5D.jpgByblos, Liban


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jeanne 18/11/2013 21:09


Ce fût un véritable plaisir d'écrire cet article, ainsi que de retrouver le chemin d'i-voix ! :)

MLB 18/11/2013 19:20


Merci Jeanne pour ce beau cadeau.