Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Megan

 

 

          C'est l'histoire du Petit Chaperon Rouge, mais on va l'appeler PCR par anticonformisme.

 

        Un jour où un grand soleil brillait, où le monde était en paix, où les oiseaux chantaient, où les biches gambadaient -ce petit hameau était perdu au fin-fond de la campagne- PCR apprit que sa Grand-mère était tombée malade. Elle décida alors d'aller la voir, emplie de l'anxiété la plus profonde et d'une tristesse inconsolable ! (Mais aussi dans l'espoir de toucher un héritage prochain. )


        PCR, soucieuse de l'état de sa chère et tendre parente, mis dans un panier un kouign-amann plein de beurre, très bon pour augmenter de façon significative son cholestérol, et des carottes pour la bonne humeur (car tout le monde le sait, ça rend aimable), enfila son paletot, mis ses sabots, et ouvrit la porte. Quittant son foyer dans l'allégresse ainsi qu'en vue d'obtenir la reconnaissance é-ter-nel-le de sa parente, la petite fille d'un mètre quarante-cinq précisément, se hâta au dehors, chantonnant gaiement des airs grivois appris par son voisin le bûcheron.


       Elle marche, elle marche, et soudainement, croisa un papillon sur sa route. PCR le suivit donc, parlant à l'insecte tout au long de sa filature, jusqu'à se rendre compte que la pluie s'était mise à tomber et que le papillon avait disparu. PCR, de par son incroyable étourderie mêlée à son lé-gen-dai-re sens de l'orientation, était désormais perdue. Mais, un sauveur d'une gentillesse exemplaire et complètement désintéressé, fit son apparition : le Big Bad Wolf était là !


       BBW (et non la célèbre marque de voiture), avec sa toison d'argent qui reflétait la glorieuse lumière du Soleil en temps normal, n'était plus qu'un chien mouillé à l'odeur pestilentielle. Anorexique du fait qu'aucune proie n'était assez sourde pour ne pas entendre un loup boiteux, BBW était affamé. Il jeta par conséquent son dévolu sur la petite fille vêtue de rouge. « Déjà la couleur d'un steak » se dit-il.


« Oooh, quelqu'un pour me sauver ! Quelle gentille personne ! » s'exclama PCR dans un élan de niaiserie et d'innocence absolue. « Je vais lui demander mon chemin, et comme ça je pourrai aller retrouver Grand-Maman ! » Le loup avait cependant devancé sa question :

«HA HOU WOUUUHOUUUU ? »

Un loup ne parle pas.

Mais PCR avait la faculté de comprendre le langage animal par on-ne-sait-quelle-raison.

« Oui je suis perdue ! Comme c'est aimable de votre part de m'aider à retrouver mon chemin ! »

Le loup lui fit signe de monter sur son dos et le quadrupède marcha.


       Arrivés à la maison de sa doyenne, la petite toqua, tira la chevillette, et la bobinette chut. La Grand-Maman était allongée sur le lit, tricotait, et son ventre à l'agonie gargouilla. Elle n'était pas malade, mais bel et bien morte de faim.


      Le stratagème de la vieille dame avait fonctionné à merveille : sa dévouée petite-fille lui apporta à manger, plus besoin de faire les courses aujourd'hui.


       PCR, roulée dans la farine, posa le kouign-amann et les carottes sur la table, tourna les talons, et... tomba droit devant la gueule dégoulinante de bave de son charmant ami le loup.


       Ce dernier l'agrippa de ses griffes, et commença à la gober toute crue. Mais malgré sa petite taille, PCR n'en restait pas moins dure à avaler, et BBW s'étouffa pour s'éteindre sans avoir pu déguster de dernier repas. PCR quant à elle, réussit à ôter sa tête de l'œsophage de l'animal, et courut vers la salle de bain prendre une douche.


       La vieille dame se leva, alluma son rôtissoire et commença à dépecer le loup, tout cela dans la plus grande ingéniosité -un repas gratuit !- avant d'appeler tout le village constitué de seulement un bûcheron, ses huit enfants et sa femme enceinte de triplés, du Petit Chaperon Rouge et de ses parents, et enfin d'elle-même, afin de se réunir autour d'un banquet goûtu dans la plus grande convivialité.

 

       Tout est bien qui finit mal, tout le monde tomba malade suite à ce repas : le loup était indigeste.

 

 

FIN

 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Megan 22/05/2013 22:37


Merci

Héloïse 20/05/2013 23:10


hahaha^^ c'est vraiment excellent comme remake ! et puis c'est complètement différent de toutes les autres réécritures... J'ADORE 

Megan 18/05/2013 11:36


Merci beaucoup >///<

Jeanne 17/05/2013 22:01


Une petite merveille :D !

Juliette H. 17/05/2013 17:15


Megan ou la folie créatrice ^^

Julie 17/05/2013 15:49


J'adore ton histoire ! :D