Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Hadrien

VOYAGE

 

Après des routes longues et toujours plus longues, j'ai apprécié.

 

L'air glacial subsistait sous l'été froid de l'Alaska, une puissante neige épaisse fondait dans mon cœur brûlant de désir, qui était lent de bonheur. Les migrations débutèrent et s'envolèrent vers un destin lointain qu'elles allaient bientôt caresser.

 

Je longeais les côtes froides et brumeuses et respirais l'air frais de la liberté. J'ai trouvé une indépendance jamais connue, qui battait sous la rosée agréable de la veillée. Un homme pur et limpide avançait vers des idées faussées par l'inconnue.

 

Celle-ci rêve d'une rentrée prématurée, mais elle continua vers la nature éprouvante qui se rapprochait. Elle entendait les bruits des oiseaux forestiers. Ils faisaient « ô, ô, ô ».

 

Passant près de la liberté, il se raccrochait à ce qu'il y a de plus beau : la nature. Écrasant tout sur son passage, pendant des jours il aperçut des temples qu'il contempla.

 

Traversant ce vaste monde, à vrai dire plutôt lassant, il ne traînait pas. Bravant tous les dangers il s'approchait de la fin prématurée, mais il découvrit des statuettes antiques qui lui désignaient le bon sens. Il s’exécuta.

 

Il arriva dans le fouillis de l’incompréhension, qui lui rappelait sa naissance. Il se précipita vers un désert brûlant d'oasis et de tempêtes. Il n'hésita pas et remonta.

 

Il retrouva en partie les siens, mais il ne traîna pas à nouveau dans ce lieu agréable. Il arriva dans un lieu triste et nostalgique mais qu'il apprécia. Il traversa la nature bleue, pour trouver son eldorado perdu.

 

Il fut déçu et s'en alla vers la création rouge, il y rencontra beaucoup de gens et s'en alla vers de beaux peuples pauvres et s’enfonça vers des endroits toujours plus difficiles qui ne demandaient pas pardon.

 

Puis je reconnus le tracé de ma vie, mes espérances et mes rêves. Naviguant sur l'eau à l'aide de mes bras, je retrouvais les miens avec un seul regret, celui de ne pas être allé là où je voulais aller.

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Hadrien 16/12/2011 11:28


Merci. :)-

Estelle 15/12/2011 19:26


Cela nous transporte, c'est fabuleux !

Hadrien 14/12/2011 18:05


Merci ! :)


 


(Et Julien, suffit de lire le titre pour le savoir x) )

Margaux 14/12/2011 13:46


J'aime ! C'est vrai qu'on a l'impression d'avoir parcouru le monde ! :) 

Julien 13/12/2011 17:26


Joli !! Ce poème me fait voyager !! Était-ce le but ??