Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Esteban

 

 

Poésie, étrange amante, le soir venu

Dévoile, à certains, ses charmes ingénus

Tombe parfois le voile, Elle se met a nu

Et laisse voir son mirifique corps charnu

Laisse choir entre ses reins son sens devenu

A nos yeux la huitième merveille connue

 

Tels de pauvres vagabonds solitaires

Juste armés de nos âmes éphémère

Entre nos mains grasses glisse la mue

Des mots qui jusqu'ici in-entendue

Envoûté par le chant de ses sirènes

En calme nos ardeurs enfin sereines

 

Ses effluves aux courbes agréables

Somptueux présent offert par le diable

Quand elles dansent et usent de leurs charmes

Apollon queue et cornes en guise d'armes

Erato sous ses ordres tu nous calmes

Qu'elle m'amuse cette muse musicale

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MLB 12/01/2012 18:26


Oui, un exercice difficile, mené avec brio. Vous avez notamment un vrai sens des rejets et contre-rejets : cela nous emporte.

Esteban 10/01/2012 19:48


merci :)

Estelle 09/01/2012 19:27


J'adore en particulier la première strophe, tout ça est très réussi