Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Léa

Zoo Magazine

 

 

Mon distingué collègue, Professeur Knaatsch,

 

 

             Je ne peux rester indifférent face à la lettre que vous m'avez envoyée quelques temps après le procès de cette ridicule affaire de singes. Et malgré vos tentatives désespérées, j'ai le regret de vous assurer que mon avis est resté le même. D'ailleurs, ce n'étaient pas vos pitoyables théories qui allaient me convaincre, soyez-en sûr.


Sans aborder le sujet de votre étude sur la comparaison des astragales, qui soi dit en passant, est une étude absurde, je voulais répondre aux stupidités que vous m'avez écrites. En effet, votre raisonnement avait la profondeur d'un évier. Notez que je fais de l'humour et que je ne suis point hostile à vos recherches zoologiques. Mais revenons, cher collègue, à ce qui nous intéresse. Vous m'écrivez que ce qui fait l'homme est la pensée, mais croyez vous réellement que les tropis pensent ? Je vous accorde qu'ils font du feu, taillent la pierre et fument le gibier mais ce n'est pas parce qu'ils agissent comme des hommes qu'ils le sont. Ce n'est pas parce qu'ils semblent réfléchir qu'ils pensent pour autant. N'est-ce pas. Et malgré la décision du tribunal, la zoologie qui est une SCIENCE nous prouve que les tropis sont des singes.

 

Nous avons appelé certaines espèces des « hommes » faute de mieux. N'est-ce pas. Mais ces tropis qui sont des singes sont tout simplement de nouvelles victimes de cette erreur fondamentale ! En un mot, pourquoi appeler « homme » ce qui ne l'est pas ? Ce qui ne le sera jamais ! Le tribunal est censé rétablir la justice mais trouvez-vous, professeur, juste de priver les tropis de leurs identités de primates ?Aimeriez-vous être une personne que vous n'êtes pas ? Assurément non.

 

Je suis un zoologiste , je ne peux me permettre de laisser une faute si grave se commettre. Un biologiste se doit d'être rigoureux car notre but est de trouver LA vérité. N'est-ce pas. Et la vérité est que nous ne pouvons pas changer l'anatomie, donc, par conséquent, émanciper les tropis et tous groupes ethniques inférieurs avec des lois comme les Droits de l’homme est une grossière erreur. Les droits de l'homme ne peuvent s'appliquer sur des singes, professeur. C'est fort regrettable mais aucune loi ne changera la nature.

 

Professeur Eatons

Commenter cet article