Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Juliette H.

 

 

- Matin, ne t'ébruite pas, ou si peu qu'il n'en reste que le pouls...

La peau de feutre de l'hiver tendue

Cette poignée de lumière dans tes yeux

Vrillent un passage dans le ventre 

en un tranchant battement d'ailes rouges

Ainsi s'émiette notre présent

Je porte cette bure jusqu'à ce que le poème creuse un passage dans ta chair

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Valentin 06/01/2013 18:50


C'est très beau :)