Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Gemma et Chiara M.

Mignonne, A cassandre -Pierrede Ronsard

Mignonne, allons voir si la rose

Qui ce matin avait déclose

Sa robe de pourpre au soleil,

A point perdu, cette vêprée,

Les plis de sa robe pourprée

Et son teint au vôtre pareil 

Las ! Voyez comme en peu d’espace,

Mignonne, elle a dessus la place

Las ! las ! Ses beautés laissé choir.

O ! vraiment marâtre nature,

Puisqu’une tele fleur ne dure

Que du matin jusques au soir !

Doncques si me croyez, mignonne,

Tandis que votre âge fleuronne

En sa plus verte nouveauté,

Cueillez, cueillez votre jeunesse :

Comme à cette fleur, la vieillesse

Fera ternir votre beauté.

L'homme et la femme - Victor Hugo

L’homme est la plus élevée des créatures ; 
La femme est le plus sublime des idéaux.
Dieu a fait pour l’homme un trône ; pour la femme un autel. 
Le trône exalte ; l’autel sanctifie.
L’homme est le cerveau ; la femme le coeur. 
Le cerveau fabrique la lumière ; le cœur produit l’Amour. 
La lumière féconde ; l’Amour ressuscite.
L’homme est fort par la raison ; 
La femme est invincible par les larmes. 
La raison convainc ; les larmes émeuvent.
L’homme est capable de tous les héroïsmes ; 
La femme de tous les martyres.
L’héroïsme ennoblit ; le martyre sublime.
L’homme a la suprématie ; la femme la préférence. 
La suprématie signifie la force ; 
La préférence représente le droit.
L’homme est un génie ; la femme un ange. 
Le génie est incommensurable ; l’ange indéfinissable.
L’aspiration de l’homme, c’est la suprême gloire ; 
L’aspiration de la femme, c’est l’extrême vertu. 
La gloire fait tout ce qui est grand ; la vertu fait tout ce qui est divin.
L’homme est un Code ; la femme un Evangile. 
Le Code corrige ; l’Evangile parfait.
L’homme pense ; la femme songe. 
Penser, c’est avoir dans le crâne une larve ; 
Songer, c’est avoir sur le front une auréole.
L’homme est un océan ; la femme est un lac. 
L’Océan a la perle qui orne ; le lac, la poésie qui éclaire.
L’homme est un aigle qui vole ; la femme est le rossignol qui chante. 
Voler, c’est dominer l’espace ; chanter, c’est conquérir l’Ame.
L’homme est un Temple ; la femme est le Sanctuaire. 
Devant le Temple nous nous découvrons ; devant le Sanctuaire nous nous agenouillons.
Enfin pour finir : l’homme est placé où finit la terre ; la femme où commence le ciel.
Quand vous serez bien vieille - Pierre de Ronsard

Quand vous serez bien vieille, au soir, à la chandelle,
Assise auprès du feu, dévidant et filant,
Direz, chantant mes vers, en vous émerveillant :
Ronsard me célébrait du temps que j’étais belle.

Lors, vous n’aurez servante oyant telle nouvelle,
Déjà sous le labeur à demi sommeillant,
Qui au bruit de mon nom ne s’aille réveillant,
Bénissant votre nom de louange immortelle.

Je serai sous la terre et fantôme sans os :
Par les ombres myrteux je prendrai mon repos :
Vous serez au foyer une vieille accroupie,

Regrettant mon amour et votre fier dédain.
Vivez, si m’en croyez, n’attendez à demain :
Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie.

Grace aux études que nous avons fait avec la prof d'italien, nous avons associé ces poèmes à une poésie d'un auteur italien, Guido Guinizzelli. Il est un autour de 1300 qui appartiens au Dolce Stil Novo. Cette poésie s'appelle "Io voglio del ver la mia donna laudare" et le thème principal est l'amour, mais aussi la femme. Comme analogie avec les autres poémes, il y a l'interet addressé à la femme qu'ils aiment et pour la-quelle il écrivent pour montrer leurs sentiments. Cette femme refuse l'amour de l'auteur. Dans ce sonnet il y a une description physique de la femme qui a une beauté pure et elle est comparée à la nature, exactement comme "Mignonne". Tout de fois il y a la figure de la femme-ange comme "L'homme et la femme" et sa bautè ne change jamais, parce-que elle est une creature du ciel. En effet,il a une conception spirituel de son amoureuse.

Io voglio del ver la mia donna laudare - Guido Guinizzelli

Io voglio del ver la mia donna laudare
Ed assembrarli la rosa e lo giglio:
più che stella diana splende e pare,
e ciò ch’è lassù bello a lei somiglio.

Verde river’ a lei rasembro a l’are,
tutti color di fior’, giano e vermiglio,
oro ed azzurro e ricche gioi per dare:
medesmo Amor per lei rafina meglio.

Passa per via adorna, e sì gentile
ch’abassa orgoglio a cui dona salute,
e fa ‘l de nostra fé se non la crede:

e no ‘lle po’ apressare om che sia vile;
ancor ve dirò c’ha maggior vertute:
null’om po’ mal pensar fin che la vede.

Et puis encore, nous avons pensée à un célèbre peintre français qui s'appelle Claude Monet et nous avons choisi des tableaux que à notre avis, ils ont beaucoup en commun avec ce que nous avons précédemment lu. Ils ont comme personnage centrale une ou plusieurs jeunes femmes et elles viennent toujours peintés dans la nature, dans les prairies et les champs verts éclairé par le soleil. L'effet de la lumière, de l'ombre, du vent et l'usage des couleurs sont trés importants parce-que créent une atmosphère trés vive. La technique utilisé par les impressionistes, s'appelle "en plain air" et c'est un méthode pittoresque qui se développe au XIX siècle.

PIC1662O

Femmes dans un jardin (1867)

 

download

Femme avec un pare-soleil (1886)

Dans-la-prairie-by-Claude-001.jpg

Dans la prairie (1867)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source: http://www.geometriefluide.com/pagina.asp?cat=monet&prod=monet-donnegiardino
Source:http://it.wikipedia.org/wiki/Donna_con_il_parasole_girata_verso_sinistra
Source: 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M

Merci pour l'association et la découverte !
Répondre