Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Juliette V.

 

« Les yeux en savent plus que les mains. »

 

 Les Aveugles désespèrent de ne s’être jamais vus, et de ne jamais pouvoir voir ce qui les entoure. Tout au long de la pièce nous nous posons la question de savoir s’ils oseront bouger pour essayer de retrouver l’hospice, tout en sachant que sans la vue ils n’y arriveront pas. Un moment où la tristesse de ne pas savoir à quoi chacun ressemble les envahit, un des hommes prononce cette très jolie phrase. Ils peuvent se sentir, se toucher, s’entendre, mais rien ne peut remplacer entièrement le sens qu’ils ont perdu. A certains moments, la vue leur manque plus qu’autre chose malgré qu’ils s’y soient habitués. Et à ce moment précis où, même ensemble, ils se sentent seuls, ils se confient pour sans doute sentir que les autres sont toujours là, et pour se réconforter aussi du fait qu’ils se soient perdus, et qu’avec la vue rien de tout ça ne serait arrivé. Ils seraient toujours chez eux, à ne pas se poser toutes les questions qu’ils se posent dans cet endroit qui leur est inconnu. Alors pour combler le vide ils n’ont trouvé comme seul sujet de conversation que les souvenirs de certains avant qu’ils aient perdu la vue, ou les regrets d’autres de ne pas l’avoir connue…

 


Commenter cet article