Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Erwan et Méghane

 

Au Palazzo Piti, à Florence nous avons vu un tableau du peintre italien Sebastiano del Piombo (1485-1547), Le martyre de sainte Agathe. Ce tableau fut peint en 1520, c'est une peinture religieuse qui représente des hommes qui torturent Agathe de Catane, qui deviendra après sa mort une sainte. Elle fut longuement torturée car elle avait voué sa vie à Dieu mais elle était d'une grande beauté et sa famille possédait de grande richesse. Le tout faisait d'elle une épouse idéale pour les hommes de l'époque. Ce fut le proconsul de Sicile de l'époque Quintien qui avait jeté son dévolu sur cette jeune femme, mais elle se refusait obstinément à lui, elle avait destiné sa vie à Dieu seul. Fou de colère, il l’envoie en prison dans l'idée de la faire fléchir, mais rien n'y fit. La peinture représente donc le moment ou Quintien perd patience et envoie ses hommes torturer cette pauvre femme.

 

 

Sur cette peinture nous pouvons voir Sainte Agathe entourée de plusieurs hommes qui la torturent de la manière des plus sadiques en lui pinçant les seins avec des tenailles de fer. Le tableau est organisé en 2 plans, le premier représente la scène de torture et le second représente, lui, un énorme incendie qui consume des maisons en créant d'énorme flammes écarlates, c'est une référence aux incendies qui suivirent la mort de Sainte Agathe.

 

 

Cette peinture est touchante parce que la représentation d'un personnage saint, ici Sainte Agathe, a quelque chose de spécial. Les expressions de son visage, particulièrement. Il y a une forme de pitié envers les tortionnaires malgré le fait que ce soit elle qui souffre. Pour la personne qui regarde cette œuvre, c'est la tristesse qui nous envahie car, il est insupportable de voir une femme souffrir.

 

Les liens entre la Renaissance et cette œuvre sont l'apparition de sentiments fidèlement représentés sur des visages, et aussi le fait qu'il y ait une représentation d'une sainte à demi nue,ce qui était difficilement imaginable auparavant.

 

http://www.introibo.fr/IMG/jpg/0205agathe5.jpglien

 

 

Si les tableaux avaient la capacité de parler, il aurait pu dire...


Agathe : Seigneur, ils ne savent pas ce qu'ils font ! Pardonnez leur !

 

Quintien : Attends, n'invoque pas ton seigneur qui te retire de moi. Les mots qui sont les tiens, je les ai déjà entendus dans la bouche du messie. Je ne saurais épouser une femme qui se prend pour ce qu'elle n'est pas !


Agathe: Je ne prétends pas être la fille de Dieu, je reprends juste le message, et tant mieux, le flux initerrompu que me provoque l'idée de substituer l'amour du seigneur au vôtre me répulse littéralement.


Quintien: Vous ne serez donc pas mienne ?


Agathe: Jamais ! Puisse le seigneur m'en être témoin.


Quintien: Fort bien, vous ne serez jamais mienne, et si jamais votre lubie avec le seigneur vous passe, je m'arrangerais pour qu'aucun homme d'ici ou d'ailleurs ne veuille jamais de vous ! Messieurs vous savez maintenent pourquoi je vous emploie. Emparez vous d'elle !


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article