Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Camille.

 

Je me demande si j'ai rêvé, t'ai-je vraiment rencontré ? Ou bien [n'étais] tu que le fruit de mes fantasmes, un fruit de la passion qui me provoque des spasmes, des sueurs, des tremblements. J'ai mon cœur qui fait des bonds, qui frappe et cogne dans ma poitrine,

pourtant, je l'avais fermé à clé, mon cœur, et puis voilà que tu entres par la serrure

comme un rayon de soleil. tu me plais et bien plus encore.

Je me demande si j'ai rêvé, t'ai-je vraiment rencontré ?

Après un sursaut je vous [sautais] au cou, et après avoir plongé mon regard dans le votre avec l'indiscrétion d'y trouver quelque chose, je vous vole un baiser pour le mettre dans ma poche, et le garder pour quand vous ne serrez plus là, et que je me sentirais seule.

Et puis c'est l'accident de parcours.

Ma vie sans toi, c'est plus dur, je parle même pas de ma vie sans vous, ma vie sans caresses, sans baisers, ma vie sans étreintes, sans mots doux, ma vie sans nous, sans engueulades et puis sans réconciliations, ma vie sans secrets...

Ma vie sans vous c'est pénible, peut être que je m'y habituerai.

De vous à moi celui que je préférais, c'était toi.

C'est ma vie sans plus un bruit, ma vie sans plus un mot, ma vie sans plus un rire. Tout est a toi, oui prend tout, tout ce qui fait que je suis moi. C'est rien de grave, j'ai le cœur en mille morceaux. Je le recolle bien des fois suite à des accidents de parcours, rafistolé comme ci comme ça en attendant de meilleurs jours. [Je bois mes bêtises, mes erreurs, jusqu'à en être ivre]. Ma vie sans les rencontres, sans les chemins qui se croisent : [ma vie pleure parfois le reflet de ses souvenirs]. L'amour ça rime pas avec un joli éternel, l'amour avec moi ça rime plus avec éphémère.

Et puis j'ai laissé de côté les toi, les moi, les nous [pour de temps en temps m'en aller loin de tout ça]. Il paraît que la terre tourne, il paraît que tourne le monde. ma vie s'envole, ça y est elle va au gré du vent. Un brin d'herbe rêvant de devenir bouton d'or. Une rencontre ? Je suis pour plus que contre. Quatre jambes, quatre bras et vingt doigts qui se baladent. Juste deux personnes au cœurs qui sonnent. Tout contre toi le temps s'écoule entre mes doigts. brasser des mots et des baisers.

 

Je t'oublie. Ça y est tu n'es plus là.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

mlb 06/06/2010 22:07



Superbe !