Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Justine

 

 

 

Sur l'onde calme et noire où dorment les étoiles

La blanche Ophélia flotte comme un grand lys,

Flotte très lentement, couchée en ses longs voiles...

- On entend dans les bois lointains des hallalis

 

Comme un cercueil vert en fer blanc, une tête

De femme à cheveux bruns fortement pommadés

D'une vieille baignoire émerge, lente et bête,

Avec des déficits assez mal ravaudés.

 

 

 

 

 

1er quatrain : Ophélie d'Arthur Rimbaud.

2ème quatrain : Venus anadyomène d'Arthur Rimbaud.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article