Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Julie


Sin Nombre, réalisé par Cary Fukunaga





Tout d'abord, l'histoire.
  
   Au Honduras, la jeune Sayra retrouve son père après une longue séparation. Elle va enfin réaliser son rêve, émigrer avec lui et son oncle aux Etats-Unis.Au Mexique, Casper est membre de la " Mara ", l'un des terribles gangs d'Amérique Centrale. Pour venger la mort de sa fiancée, il tue un chef de bande et prend la fuite. Sur le toit du train qui file vers le Nord, entourés de centaines de candidats à l'émigration, Sayra et Casper se rencontrent. Il fuit son passé criminel, elle espère un avenir meilleur: parviendront-ils à échapper ensemble à leur destin et à franchir la frontière ?
Source du résumé.

Mon avis.

   Ce film m'a totalement bouleversée. C'est la première production de Cary Fukunaga, et il peut en être fier. En effet, en plus de voir des paysages magnifiques d'Amérique Centrale durant toute l'histoire, ce film reflète je pense parfaitement la triste réalité que vivent les émigrés voulant aller en Amérique. Filmée simplement, cette oeuvre cinématographique nous envoie dans ce monde, monde réel, où la violence entre les gangs est retranscrite sans manières. Dès les premières minutes, ce film nous saisit intensément. On se demande ce qui se passe, comment le réalisateur a fait pour nous emporter, il est alors impossible de décrocher. Pendant près d'1h40, cette oeuvre nous tient en haleine. De plus, il passe aux Studios, nous avons donc la chance de voir Sin Nombre dans sa langue originale, le Castillan, en sous titré bien sûr... Mais ce point joue en sa faveur puisque la langue a le don de nous "bercer" tout au long du film.
   Au final, ce film, terrifiant tellement il est troublant nous emporte dans un autre univers qui est pourtant réel mais incroyable puisque impensable, nous décontenance. Nous ne savons plus quoi penser. Cette course contre la violence, contre la mort nous émeut, nous bouleverse.
Je vous le conseille vivement !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M

Merci Julie pour cet avis sensible et éclairant.


Répondre