Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Louise P.

207331 1498476240634 1795987146 858427 3087848 n

Je me souviens des dizaines de messages sur Facebook, qui nous rendaient plus impatients encore.

Je me souviens que le car a failli ne pas pouvoir sortir du lycée.

Je me souviens des 23h passées dedans.

Je me souviens des sièges (inconfortables).

Je me souviens des mines pitoyables, presque animales, en arrivant.

Je me souviens de l’accueil en famille.

Je me souviens des silences d’incompréhension à table et des rires.

Je me souviens du moment où l’on s’est assis au soleil au Museo del Mediterraneo.

Je me souviens des lunettes de soleil que j’ai achetées à Pise (cassées quelques jours plus tard, je ne citerai aucun nom).

Je me souviens de photographier les gens qui faisaient semblant de tenir la Tour.

Je me souviens du lézard, à Pise, qu’il faut toucher pour avoir son BAC.

Je me souviens de la glace énorme mangée sur la Piazza Garibaldi.

Je me souviens de Florence.

Je me souviens des statues comme s’il en pleuvait.

Je me souviens des cadenas accrochés les uns aux autres.

Je me souviens du Musée des Offices.

Je me souviens des «statues vivantes» qui se tiennent devant.

Je me souviens de «La naissance de Vénus» et du «Printemps», et de «Méduse».

Je me souviens de la boutique Chanel.

Je me souviens de la (magnifique) cathédrale de Florence.

Je m’en souviens bien, de ça.

Je me souviens des deux boutiques Zara identiques à dix mètres d’écart (expliquez-moi l’utilité).

Je me souviens des bonbons achetés à Lucques.

Je me souviens de la «place ronde» de Lucques.

Je me souviens de «Rose de sang» d’Alfredo Müller.

Je me souviens de Volterra.

Je me souviens de deux débiles (je ne citerai pas non plus de nom) qui s’amusaient à courir devant la grande porte pour «faire comme dans Twilight».

Je me souviens de leur déception lorsqu’on nous a appris que, dans le film, ce n’était qu’un montage.

Je me souviens de la foule à la soirée franco-italienne.

Je me souviens du départ, plein de filles pleuraient, mais après tout, on ne leur dit pas adieu.

Je me souviens du brutal changement de température en arrivant à Brest.

Je me souviens d’un merveilleux voyage.

 

http://4.bp.blogspot.com/-ko7o--8yM0w/TWZkfLX7avI/AAAAAAAAA8I/vb9hEtF1U08/s290/Alfredo%2BMuller.jpgSource image

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article