Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Margaux. S

      Nous tenons à remercier notre mère adoptive pour nous avoir laissé la parole, nous sommes ses baskets blanches ( plus très blanches ) et nous avons également vu de belles choses!

      Le voyage commence dans le car, Margaux s'est vite débarrassée de nous donc nous avons passé une vingtaine d'heures sous le siège de devant...Rien vu mais tout entendu! Nous avons assisté aux longues discutions de Lucie et Margaux, nous avons ensuite entendu Jules jouer de l'harmonica, Maëlle chanter magnifiquement Notre dames de Paris et des agitations répétitives dans le fond. Daft punk, boys noize et Alfonse brown nous en ont mis plein les lacets!  Nous sortions de la pénombre durant les arrêts; lors du premier pique-nique, le soir, nous avons eu la tristesse de constater que notre propreté s'était déjà dégradée. Lorsque nous avons repris nos fonctions nous étions en Italie, nous avons découvert notre famille d'accueil et Livourne. Nous avons également mis les pieds à Pise et nous nous sommes fait remarquer que la tour penchait un peu... (les baskets ont beaucoup d'humour) . Puis, on a découvert Florence, là c'était le pied... L'Arno, la sublimissime cathédrale, la place... A un moment, on a fait un peu la tête parce que l'autre là-haut se plaignait d'avoir mal aux pieds!  Pas étonnant, elle passait sont temps à courir après les autres, toujours un tain de retard... Le jeudi on a fait bronzette à la plaza Terazza, Margaux s'était bien rachetée. Mais le lendemain, summum de la bêtise, elle nous a laissé dans le sac pour mettre des tongs!!!! Donc nous n'avons pas eu le privilège d'aller à Lucques et d'assister aux soirées d'ailleurs, car mademoiselle préférait mettre ses machins orange aux pieds... Ainsi,  nous n'avons pas vécu la joie des retrouvailles de la première L et des italiens plazza grande, nous n'avons pas non plus vécu les rires , les "hum qu'est ce qu'on est bien!" , les "mince je pars dans 10 minutes" , les "bon bah bisous les gens!" et  l'apparition de l'homme étrange (d'ailleurs Margaux aurait courru plus vite avec nous...)   Bref! nous avons tout de même grimpé dans  les rues de Volterra, fait des galipettes lors du pique-nique, regardé Martha et Lucie faire de la balançoire, entendu Andrea dire des bêtises en français, attendu que Margaux se décide entre ça et ça et  avons admiré la statuette étrusque Ombra della serra. (vue d'en bas elle est encore plus longues!). Le dernier jour a été dur, le "au revoir" aux baskets des correspondants nous a pincé le coeur et les larmes ont coulées sous le siège de devant durant les premiers kilomètres... Ensuite, nous nous sommes souvenues, souvenues des constats décalés de Jules, des interprétations interminables de Lucie, d'avoir été perdues dans Livourne pe-perdues dans Livourne, que des fois Felix est vexé Féfélix est vexé, des grosses taaaaaaaaaaaaaaanches, d'avoir dit des choses niveau cm2 dans le bus ignorant qu'il y avait quelqu'un qui comprenait à coté, de sourires, de sourires , de souvenirs.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Jules 11/06/2011 18:55



Et des constats décalés de Margaux :)