Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par i-voix

Les lycéens français et italiens d'i-voix se sont lancés dans un projet d'écriture 

inspiré des travaux poétiques de Christine Jeanney

notamment de ses Todolistes

 

http://images.livres.im/covers/9782814506930.main.png

 

i-poèmes

i comme i-voix

i comme images

i comme internet

i comme il y a

 

un travail d'écriture poétique, collaborative et numérique,

qui doit permettre à chacun

d'aller à la découverte de l'autre et de soi,

par les mots et les images

 

Etape 1 : Photographier 

= Prendre une photo originale de son environnement pour faire découvrir à ses camarades une image singulière de sa ville, de sa région, de son pays  

Etape 2 : Publier sur Twitter

= Tweeter au moins une photo en utilisant le hashtag #imivoix (pour "image i-voix") et en précisant le lieu

Etape 3 : Choisir

= Parcourir l’ensemble des tweets comprenant le hashtag #imivoix et choisir une photo que l’on trouve susceptible d’inspirer l’écriture

Etape 4 : Regarder 

= S'approprier l'image par la rédaction d'un texte descriptif

   

GIF-Cliqueici-25.gif 

pour lire la présentation des 4 premières étapes de travail

 

GIF-Cliqueici-25.gif

pour lire un exemple de description #imivoix

 


 

Etape 5 : Lire


Rimbaud ernest pignon-ernest

  Arthur Rimbaud par Ernest Pignon-Ernest

 

Enfance  (III)

 

Au bois il y a un oiseau, son chant vous arrête et vous fait rougir.

Il y a une horloge qui ne sonne pas.

Il y a une fondrière avec un nid de bêtes blanches.

Il y a une cathédrale qui descend et un lac qui monte.

Il y a une petite voiture abandonnée dans le taillis, ou qui descend le sentier en courant, enrubannée.

Il y a une troupe de petits comédiens en costumes, aperçus sur la route à travers la lisière du bois.

Il y a enfin, quand l'on a faim et soif, quelqu'un qui vous chasse.

 

Arthur Rimbaud Illuminations  (1886)

 

Quelques éléments d'analyse du texte construits collectivement :

  • le poème est rythmé par une anaphore
  • "il y a" = impression d’un inventaire de choses vues (lors d’une promenade dans un bois ?), d’une description de la réalité
  • or les éléments décrits paraissent irréels : des hallucinations (cf. écriture fragmentaire et percutante) ?  des rêves (cf. contradictions) ? des souvenirs (cf. thème de l'enfance) ?

         = jeu sur la présence-absence qui constitue un bel exercice de la voyance poétique chère à Rimbaud : arriver par les mots à l’inconnu dont on est affamé-assoifé, saisir l’inaccessible même fugitivement (on est finalement, tristement, chassé de ce bois enchanté).

  


 

Etape 6 : Ecrire 

 

 

Mission : écrire un poème en prose inspiré de la photographie choisie et du poème « Enfance » de Rimbaud.

 

Quelques éléments d'analyse du sujet construits collectivement :

  • l'anaphore pourra subir des variations : il y a / il y a eu un jour / il y aura une fois (invitation à explorer tout à la fois le réél, la mémoire, l'imaginaire)
  • il s'agit de passer d'un texte descriptif (étape 4) à un texte poétique : pistes = jeux sur les sonorités et les rythmes, art de l'image, effets de rupture et de clôture ...

 

20130131 17111520130131 171359

 

20130131 17140920130131 171052

20130131 16110920130131 171314

20130131 16114120130131 171428

 


 

Etape 7 : Publier 

 

20130131 172017

 

1- Sur Twitter : publication de chaque fragment avec photo jointe

hashtag : #ipoème

 

- le tweet, art de l'instantané, incite à la fulguration de la "chose vue", entrevue, pensée, rêvée 

- la contrainte des 140 caractères invite à ciseler, elle stimule le travail sur la langue, elle peut se faire écran-écrin de la phrase

- le  réseau social devient alors l'espace d'une construction poétique de soi et d'un partage poétique du monde

 

Quelques exemples d'i-poèmes en tweets :

 

(cliquer sur les images pour agrandir les captures d'écran)

 

anne-gabrielle.JPG

anne-gabrielle2.JPG

Candice.JPGheloise.JPG

Agathe.JPGElisa.JPG

morgane.JPGmorgane2.JPG

uriell.JPGnolwenn.JPG

jeanne.JPGjeanne2.JPG

 

 

 

2- Sur le blog i-voix : publication du poème entier avec insertion de l'image et indication du nom du photographe

 

Exemple d'i-poème :

 

 

Poème en prose réalisé par Jeanne

à partir d'une photo adressée via Twitter par Valerio.

 

valerio2

 

Au coucher du soleil il y a l'ombre, souriante et rose, du spectre vivant.

 

 

Il y a eu une nuit l'extrême clarté du brouillard.

Il y a eu la crédulité des chaînes libres et sauvages.

Il y a eu dans le vide l'envol des plumes vertes.

 

Il y a eu une nuit la cécité saisissante de l'éblouissement.

 

 

Il y a une brûlure glacée, qui survole de la dentelle obscure.

Il y a des rayons aiguisés qui transpercent le ciel de plaies blanches.

Il y a un organe asséché, apeuré des couleurs chatoyantes.

Il y a de la poussière blanche qui scintille sur des aspérités noirâtres.

 

 

Il y aura un jour l'insolente rondeur de l'astre

qui resplendira.

 

 

Source 


 

Affiche i-voix.net

 

Les i-poèmes sont en cours de publication

sur le blog i-voix dans la catégorie "Poésies - divers"

 

 

"Ce qu'on peut seulement peindre de la ville, c'est cette ouverture parfois du temps, qui est l'homme"

 

(François Bon, Dehors est la ville)

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article