Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Anne

Extrait 1, page 175, associé à la chanson How to save a life , du groupe The Fray.  

 

< Il a détourné les yeux et, toujours sans changer de position, m'a demandé si je ne parlais pas ainsi par excès de désespoir. Je lui ai expliqué que je n'étais pas désespéré. J'avais seulement peur, c'était bien naturel. " Dieu vous aiderait alors, a-t-il remarqué. Tous ceux que j'ai connu dans votre cas se retournaient vers lui. " J'ai reconnu que c'était leur droit. Cela prouvait aussi qu'ils en avaient le temps. Quand à moi, je ne voulais pas qu'on m'aidât et justement le temps me manquait pour m'intéresser à ce qui ne m'intéressait pas. >

 

J'ai associé cette musique à cet extrait, car dans chacun, une personne tente de ramener l'autre à la "raison", en quelque sorte de sauver sa vie, comme l'indique le titre de la chanson. Il y a aussi les mêmes références à Dieu ( le "il" dans le texte désigne un aumônier ).

 

Extrait 2, page 38, associé à la chanson If I die young de The Band Perry.

 

< Ils riaient encore mais de temps en temps il paraissaient fatigués et songeurs. Ils sont restés dans la rue, allant et venant sur le trottoir d'en face. Les jeunes filles du quartier, en cheveux se tenaient par le bras. Les jeunes gens s'étaient arrangés pour les croiser et ils lançaient des plaisanteries dont elles riaient en détournant la tête >

 

J'ai associé cette musique à cet extrait car pour moi, ce moment du livre est le seul ou l'on peut ressentir que des personnages sont réellement heureux, et qu'ils profitent de la vie car ils sont jeunes, et c'est aussi le message que veut faire passer cette chanson, en parlant d'une éventuelle mort précoce.

 

Extrait 3, page 153, associé à la chanson Where is the love, des Black Eyed Peas.

 

< Et j'ai essayé d'écouter encore parce que le procureur s'est mis à parler de mon âme. Il disait qu'il s'était penché sur elle et qu'il n'y avait rien trouvé, messieurs les jurés. Il disait qu'à la vérité je n'en avais point, d'âme, et que rien d'humain, et pas un des principes moraux qui gardent le coeur des hommes ne m'était accessible >

 

J'ai associé cette musique à cet extrait, car la chanson parle des personnes qui n'éprouvent aucun sentiment, et c'est le cas de Meursault dans le roman, cet extrait décrit ce que les gens pensent de lui lorsqu'ils le rencontrent, c'est à dire qu'ils le voient comme quelqu'un d'inhumain.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article