Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Jeanne

 

tu chantes la chanson du '' bal perdu '' page 26.

 

À la lecture de ces deux derniers mots, l'air de la célèbre chanson '' Le petit bal perdu '', que chantait Bourvil en 1961, m' a envahi. Je le fredonnais encore lorsque, quelques pages plus loin, je lus ceci :


" ce n'est pas comme dans la vie ce n'est pas comme dans la vie on est comme dans un opérette ou comme dans une chanson où il faut suivre les yeux des amoureux " page 35.


 

 

 

 

" une chanson où il faut suivre les yeux des amoureux " .

 

Bourvil chantait dans '' Le petit bal perdu '' :

 

http://reflets.info/wp-content/uploads/2012/07/bourvil-gendarme.jpgNon je ne me souviens plus
Du nom du bal perdu.
Ce dont je me souviens
Ce sont ces amoureux
Qui ne regardaient rien autour d´eux.

 

(...) Ce dont je me souviens
c´est qu´ils étaient heureux
Les yeux au fond des yeux.

 

(...) Ils buvaient dans le même verre,
Toujours sans se quitter des yeux.
Ils faisaient la même prière,
D´être toujours, toujours heureux.

André Bourvil

 

Les paroles de cette chanson s'associent parfaitement au passage du poème ci-dessus. Elle est une chanson '' où il faut suivre les yeux des amoureux '' . Si l'on ne se plonge pas au coeur de leurs regards échangés, l'histoire n'a aucun sens. De plus, il n'est aucunement question de paroles échangées, seuls leurs yeux parlent. Peut-être n'y a-t-il seulement aucun mot assez fort pour parler de l'amour qui les prend au dépourvu ?

 


Commenter cet article