Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Anne-Gabrielle

 

Association

 

Miroir noir-2

 

comme si quelque chose d'inéluctable était en préparation,

en gésine derrière une nuit lourde, quelque chose

comme une mort annoncée

par les rêves et bien avant les rêves, le destin

 

je m'avance vers la falaise au-dessus du fjord,

la chaise en métal posée là au bord du Prekestolen

ne reste qu'à m'asseoir les pieds au sol mais le regard

happé

par les grands oiseaux qui me porteront vers le vide et le

vertige,

celui de toujours. Je suis ici-bas

et le bonheur à portée d'ailes

plane sans rémission au-dessus d'un gouffre

 

la nuit je cesse de respirer et mon corps me réveille en

sursaut

pour me rappeler le temps et les heures et que viendra le

jour

le moment où vivre

n'aura jamais eu ni sens ni goût

 

J'ai choisi d'associer ce poème à la musique « Le Onde » de Ludovico Einaudi car je trouve qu'elle représente bien le rêve. Une fois qu'on l'a entendu, on ne peut se souvenir de tout, et en même temps, la musique n'a pas de liaison, les mesures se suivent comme un rêve, comme une onde. Le poème d'Anne Jullien me fait penser à cette musique car il est à la fois fort et doux, les phrases sont longues et puis, tout à coup, un mot seul vient au vers suivant, c'est un peu la même chose pour «Le Onde », c'est fort et doux. 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Anne-Gabrielle 16/01/2013 21:44


Ravie de vous faire découvrir cette magnifique musique!

anne jullien 06/01/2013 16:33


je découvre... merci !

MLB 04/01/2013 18:30


Très intéressant.