Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Margaux.S et Lucie

link

Vierge à l'enfant et deux anges de Filipo Lippi (1460-65?)

Dimensions : 92 sur 63 cm

 

 

      Filippo Lippi, orphelin, a été sauvé de la rue à 8 ans par Cosme de Médicis (à l'époque richissime marchand de Florence). Celui-ci voulut lui permettre d'exercer ses talents de peintre,et pour cela le place au Couvent des Carmes. Filippo Lippi devient moine à l'âge de 15 ans, mais quitte le monastrère vers ses 25 ans. Il mène une vie libertine mais s'en sort toujours, protégé par Cosme de Médicis et ses amis. Une nonne (!) lui donnera un fils, Filippino, et il prendra pour élève Sandro Boticelli, tous deux futurs peintres. Pour éviter les scandales, le pape Pie II le libèrera de ses voeux religieux.

Il puise souvent son inspiration dans la religion. Par exemple, on lui reconnait la Vierge à l'enfant exposée au Plazzo Medici-Riccardi, et les fresques de la cathédrale de Prato représentant des scènes des vies de saint Etienne et saint Jean-Baptiste (etc...).

      On ne sait pas qui a commandé ce tableau, sans doute un riche mécène de Florence (on ne connait pas la date exacte de sa création). Cependant, l'époque est celle d'une Florence indépendante et florissante, gouvernée par des Ducs : à la date présumée, Cosme de Médicis. Le genre le plus répandu à l'époque de la Renaissance est celui-ci, un genre qui illustre la Bible.

 

        Ce tableau est exposé à la Galerie des Offices de Florence, il est peint sur du bois avec de la tempéra (peinture à base de jaune d'oeuf). Le sujet est de nature religieuse, puisqu'il représente la Vierge Marie recueillie devant l'enfant Jésus porté par deux anges. Elle est assise sur un fauteuil doré doté d'un coussin, indiquant une certaine richesse, devant une fenêtre à travers laquelle on distingue, à gauche la mer, à droite des falaises.

       Dans ce tableau on distingue des verts, des rouges, mais les couleurs dominantes sont de tons plus doux : des beiges, marrons, ocres, blancs, bleus, gris. Au second plan, les couleurs semblent plus sombres et sinistres qu'au premier plan malgré le bleu du ciel. Ceci crée un contraste entre un monde extérieur triste et un intérieur paisible et pur

La lumière est particulièrement intéressante dans ce tableau. En effet, si l'on se concentre sur le second plan, on voit que la lumière devrait venir du coin supérieur gauche. Or, l'artiste a peint ses personnages comme si elle tombait du coin supérieur droit : le visage de la vierge est éclairé, ainsi que le profil gauche du christ et le sommet de la tête de l'ange (au premier plan).

       La composition est centrée, et les lignes droites prédominent  (verticalité des falaises, cadre de la fenêtre...). On distingue deux lignes de forces dans ce tableau : une verticale séparant la vierge des enfants, et une horizontale qui passe sous le bras du christ. Ainsi on a au dessus les bustes de l'enfant Jésus et de sa mère, en dessous les deux anges. Ces deux lignes forment une croix : le calvaire ?

Même si la lumière dirige l'attention vers Marie, le focus du tableau est sur l'enfant Jésus. L'ange au premier plan cherche le regard de l'observateur. C'est donc lui que l'on voit en premier ; or, il porte le Christ, sur lequel se reporte notre attention. Ses yeux regardent le ciel, rendant hommage à son père tandis que son bras gauche désigne sa mère. Par réflexe, l'observateur se concentre sur le visage de celle-ci dont les yeux baissés nous redirigent vers Jésus. De plus, la ligne des bras de la Vierge  se prolonge également sur lui.

 

 

       A la Galerie des Offices, l'ange qui nous regarde de son air malicieux nous a parlé :


" Coucou ! Coucou ! Tu veux que je te dise ? T'as l'air à l'aise dans tes tongs, mais moi, ça commence à faire long quelques siècles à le porter, celui-là ! Et pendant ce temps, je dois faire bonne figure. Ah, j'te jure, c'est pas toujours facile la vie d'ange, toujours la bonne poire au service de Dieu.

Non mais sérieusement, ce petit, c'est un gars bien. Prenez exemple sur lui, rien qu'en apportant de l'amour à vos proches, vous rendrez ce monde sinistre un peu meilleur. Dans la souffrance et l'abandon, Marie sera votre mère à tous. Vous pourrez vous réfugier contre son sein maternel et aimant. Ne cédez pas aux tentations de ce monde ! Si un jour il vous arrive malheur, réfugiez-vous dans l'église la plus proche et confiez votre âme à Dieu. Dans le cas où votre short serait trop court, appelez le standard St Pierre au 000-111, ou envoyez par sms SOS-PARADIS pour savoir si Dieu pense toujours à vous."


Commenter cet article

Fanny 08/05/2011 19:48



"dans le cas où votre short serait trop court" j'aime beaucoup :)



MLB 07/05/2011 13:50



J'en ai rêvé, vous l'avez fait !