Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par Lisa

A- Informer


Nom de l'artiste : Fra Angelico (1400-1455)

Titre de l'oeuvre : Couronnement de la Vierge

Date de composition : 1430

Lieu d'exposition : Musée des Offices, Florence, Italie

Nature : Peinture sur bois

Dimensions : 1,14m x 1,12m

Genre : Religieux

 

Sujet :

Fra Angelico (Guido di Pietro) disait qu'il avait "un talent rare et parfait". Religieux dominicain, il a cherché à associer les principes picturaux de la Renaissance (constructions en perspective et représentation de la figure humaine) avec les vieilles valeurs médiévales de l'art : sa fonction didactique et la valeur mystique de la lumière.

 

Grandes périodes de la vie de l'artiste :

- 31 octobre 1417 : Il entre à la confrérie San Niccolò di Bari, de l'ordre des Dominicains observants, dans laquelle s'observe la règle originelle de saint Dominique, qui requiert la pauvreté absolue et l'ascétisme, et qu'il suit de 1418 à 1423.

- 1417 : Il est nommé dans des documents « Guido di Pietro, peintre de la paroisse San Michele Visdomoni ».

- 1418 : Il réalise la décoration d'un autel pour la chapelle Gherardini de l'église Saint Étienne à Florence.

- 1423 : Il est nommé « frère Jean des frères de Saint-Dominique de Fiesole ».

- 1427 : Il est ordonné prêtre.

- Juillet 1433 : La corporation des Tisseurs de lin de Florence confie à Fra Angelico la réalisation d'une peinture de la Vierge.

- 1440 : Côme de Médicis lui confie la décoration du couvent San Marco.

 

Sa source d'inspiration :  La religion.

 

Ce qu'il produit habituellement : Cette oeuvre représente tout à fait ce que produit habituellement Fra Angelico car il fait toujours usage de couleurs accentuées et peu naturelles, mais aussi d'une lumière très forte qui annule les ombres et renforce le côté sâcré des scènes qu'il peint.

 

Contexte historique en Italie en 1430 :

- La ville, qui comptait 40 000 habitants en 1423 ne compte plus que 7 000 habitants.

- Le tyran de Lucques, Paolo Guinigi est déposé par l'intervention de Milan, après que François Sforza ait levé le siège fait par les Florentins au Printemps.

- Traité de paix entre la République de Venise et l'Empire Ottoman. Venise obtient le droit de commercer dans l'empire.

- Les Florentins, qui avaient voulu détourner le fleuve sur les murailles de Lucques, sont défaits par Piccinino, général des Milanais, sur les bords du Serchio.

 

Qui ? Pour qui ? Pourquoi ?

"Le Couronnement de la Vierge" fut peint à l'initiative de la famille Gaddi, pour un des autels du couvent San Domenico de Fiesole aux portes de Florence, dont Fra Angelico devint le prieur par la suite.

 

Régime politique de l'époque : Cosme l'Ancien est à la tête de Florence à cette époque mais cela n'a aucune influence sur les oeuvres de Fra Angelico.

 

Mouvement artistique : Première Renaissance. Genre de peinture : nouvelle représentation du monde, plus proche de l'homme et s'éloignant de la religion étant restée précédemment le seul thème artistique. C'est la naissance de l'humanisme : pensée de la dimension de l'homme dans l'univers, en tant que figure centrale.

 

B- Analyser

 

CONTENU :

 

Cette peinture est vivante car sa couleur principale est le doré. La vierge est placée au centre de celui-ci afin de la mettre en valeur. Les couleurs qui ressortent après le doré sont le rouge, le bleu et le vert car plusieurs personnes dans les spectateurs sont vêtus de rouge, la Vierge est habillée en bleu et une femme au premier plan porte une longue robe verte. Toutes les personnes de la foule semblent prier, certains à genoux devant, d'autres debout derrière. Les couleurs de leurs habits et les musiciens au fond donnent un esprit joyeux à cette scène. La Vierge et l'homme qui se charge de son couronnement sont placés tous deux au centre du tableau, au-dessus de tous les spectateurs et sont entourés de rayons dorés comme s'ils représentaient le soleil. De plus, ils ont (comme les gens de la foule) des cercles de couleur dorée également sur leur crâne, ce qui fait d'eux des personnes bênies par Dieu, comme des anges tout droit venus du Paradis.

 

FORME :

 

La couleur dominante de ce tableau est le doré et les secondaires sont le rouge le bleu et le vert qui font ressortir la couleur principale. Pour le fond, le peintre a choisi également du doré et quelques touches de gris dans le bas de la toile. On constate que la lumière se propage à partir du fond, au milieu, là où se trouve la Vierge. On pourrait dire que la scène est de ce fait illuminée par un soleil très proche car on a l'impression que le tableau étincelle. Les lignes de cette peinture sont toutes souples, seuls les rayons partant du milieu sont droits et cassants, ils tranchent donc avec les courbes qui les entourent.

 

IMPRESSIONS :

 

Je pense que le peintre, en plaçant la Vierge au centre du tableau, souhaite par ce biais en faire un éloge. Enfin, il choisit des couleurs gaies et vives car ses peintures sont toujours en rapport avec la religion et sont donc exposées dans des endroits peu éclairés (églises, couvents...), il est donc nécessaire que le tableau ressorte afin d'être mieux vu.


 

vierge.jpg

 

C- Créer : le tableau parle !

 

"Je m'appelle Sainte Madeleine. Que je suis fière d'être présente au couronnement de la Vierge Marie ! Et que de monde se trouve ici ! Je suis en ce moment aux côtés de Sainte Catherine d'Alexandrie et de Sainte Agnès. Elle a encore son agneau serré sur sa poitrine, je trouve ça déplacé de se rendre avec lui au couronnement de Marie mais elle ne veut rien entendre... Qu'il fait chaud... Et que de lumière ! Mes yeux en sont tout éblouis. Je ne vois presque rien de ce qui ce passe mais j'imagine que le Christ donne la couronne à sa mère. Et voilà Saint Pierre qui se met juste devant moi, je ne voyais déjà pas grand chose, mais alors ! Ce pauvre Saint Pierre, avec son crâne recouvert de sang... Enfin, cette cérémonie est quand même magnifique, vous ne trouvez pas ? Quelle est belle, Marie et que c'est beau de se faire couronner par son fils ! Ils rayonnent tous les deux devant moi comme s'ils voulaient imiter le soleil, c'est magnifique ! Je me demande si ma robe rouge n'est pas quelque peu indiscrète... Et puis quoi ? Personne ne s'intéresse à cela. Comme j'aimerais être Marie... L'amie du beau Joseph mais aussi l'amie de Dieu, la mère du Christ et la pureté à la fois, tout cela me paraît tellement impossible ! Tellement divin."


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

moi 01/03/2015 13:10

En fait je comprend pas le C

moi 01/03/2015 13:10

C bien

MLB 27/05/2011 17:11



Excellent !