Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par François

 

 

 

 

 

 

         "Ne t'arrête pas de parler..."c'est ce que j'aurais demandé a Vanda si elle n'était pas dejà morte, mais apparemment il est trop tard et Vanda s'est tu(é)e. Ce recueil est mon préféré parmi tous ceux qu'on a lus cette année, dès les premiers mots j'ai senti que j'allais adorer ce livre. Je ne sais pas comment Jean Pierre Siméon a fait pour constuire ce personnage, lui donner autant de consistance, de réalité, de mélancolie, de dureté, de morts... C'est tout simplement ... je cherche un mot mais je ne pourrais dire que parfait..? Vanda une vision si finie de la vie, elle n'a pas de doute sur ses pensées, sa philosophie est arrêtée, elle a sans doute souffert plus que quiconque. Ses souvenirs sont par moment simplement beaux, le bleu des yeux D'Ivo un bleu de riviére dans lequel roulent les cailloux, cela m'a beaucoup marqué, j'ai dû rester cinq bonne minutes à imaginer un bruit d'eau roulant sur les galets... Mais ce recit est parsemé de brûlures et de plaies, Vanda ne pense à elle que comme un amassis d'immondices, de malheurs et de souillures, elle ne veut pas abandonner sa fille mais il faut que tout ce qui la relie à elle disparaisse. Un caillou n'évoquera rien, mais ce caillou connait autant de choses que Vanda elle même... lui saura les garder secrètes. Un caillou ne juge pas, ne detruit pas, il ne hait pas. Un caillou n'est pas humain.

 

  

 

  

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   link

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

MLB 13/06/2010 16:05



Sensible et juste.