Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Margaux.S

      Comme tous les jours à l'heure de goûter,

je bois un chocolat chaud. Je prends mon

temps. Mais c'est lui qui s'impatiente, il a

rassemblé tout le matériel nécessaire pour

construire un avenir. Dans la malle il y a

des cartes du monde entier, ses chemises, une

grosse somme d'argent, je crois qu'il ne

porte jamais de pyjama. L'homme me dit

que les trains partent comme des flèches et

renversent le goût du chocolat chaud.

      C'est curieux d'être brulée par un homme

qui passe.

 

 

J'aime ce poème car je le trouve étonnant. Ici, la femme décrite voit sont

compagnon partir, il la quitte, mais celle si ne réagit pas, ne bouge pas , elle le regarde, analyse ce qu'il a sur lui mais ne fait ni ne dit rien pour le retenir. La seule chose qu'elle se demande c'est s'il porte des pyjamas ou non et se dit simplement que ce qui vient de lui arriver est curieux.

 

Celle-ci me fait penser à L'étranger d'Albert Camus qui est indifférent de tout et ne réagit pas aux évènements qui se passent,il préfère se rendormir. Par exemple, Une femme lui dit qu'elle l'aime et le demande en mariage, celui-ci lui répond qu'il veut bien si ça lui fait plaisir car ça ne le dérange pas.

 

Elle me fait également penser à Plume, un personnage imaginaire victime de multiples mésaventures dans le recueil de poèmes en prose Un certain Plume d'Henri Michaux. Dans le poème "Un homme paisible", il se rend compte que sa femme est décedée violemment , il pense alors que c'est dommage et se dit que maintenant s'est fait et se rendort.

 

Cette vision des choses, est peut-être la bonne solution car elle parmettrait de surmonter ces étapes difficiles que chacun doit apprendre à surmonter à un moment dans sa vie mais je pense que les sentiments et les émotions sont tout de même le fruit de la vie sur Terre.

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article