Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Estelle

l'été

sur le rebord de la fenêtre

l'amour impossible

 

l'été

une lettre d'adieu

 

l'été

est propice au conte

il était une fois les années ont passé

dans le cloître

& la langue intarrissable

n'attrappe plus au vol

les poignées de pages

& les oreilles consentantes

 

   (rue du cloître)

 

j'aime ce poème car il me rappelle certains moments vecus. Ses phrases sont parfaitement calculées au niveau de la longueur : ni trop longues, ni trop courtes. j'ai l'impression d'y être. D'être au bord de cette fenêtre, d'être en été, d'avoir passé des années dans cette histoire inconnue. Ce poème me fait ressentir des émotions. 

 

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article