Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Nina

Pieds nus éprouver au passser des creeks

la patience des pierres

 

à Waraï les enfants dressent des châteaux

sitôt défaits   sable   volcan pulvérisé

remparts d'ébène ornés de bris de porcelaine

la nuit hésite     la plage vient de loin

à la jointure des eaux remuent les paysages

 

langue de chair de la nouvelle igname

apprivoise d'anciens silences.

 

 

J'aime ce poème car rien qu'en le lisant, on ressent la sensation du sable sur nos pieds : ce que j'adore. Il nous fait ressentir le soleil sur notre visage, l'odeur de la mer. Cela fait voyager sur de petites plages des îles de l'Océanie. J'aime cette possibilité de s'évader le temps d'une lecture...

Commenter cet article

Candice 24/11/2012 17:45


J'ai beaucoup aimé ce poème aussi !