Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Adèle

Selon moi, le recueil Magnus aurait pu s'intituler Fragmentité.

 

En effet, fragmentité est un mot-valise qui fusionne les mots fragment et identité. Le roman Magnus est une quête d'identité, une quête de soi, de son passé, mais aussi de son futur. A travers les fragments, on retrouve l'idée d'une mémoire lacunaire, divisée, qui comporte des trous noirs, des vides qui ne demandent qu'à être comblés. Le livre est partagé entre ces différents fragments, pas toujours ordonnés, car la mémoire ne prévient pas quand elle nous revient. Ainsi, les fragments renvoient à l'identité, car le personnage principal n'est qu'une superposition de toutes ses identités précédentes, pour finalement n'en n'avoir qu'une, presque complète, qui est bien le résultat final de sa longue progression, de sa quête.

 

De ce fait, Fragmentité serait adapté à la fois à la forme du roman (sa construction) mais aussi au fond (les bribes de mémoire du héros).

 

http://4.bp.blogspot.com/-W6rNebKrgQU/TatnlVs5znI/AAAAAAAAACQ/_xqpXgvpc08/s1600/autoportrait_en_fragment.jpg

Source image

 

Commenter cet article