Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Publié par Hugues

Scène 3, Acte II

 

 

Arlequin. Vous vous trompez, prodige de nos  jours, un amour de votre façon ne reste pas longtemps au berceau ; votre premier coup d'oeil à fait naître le mien, le second lui a donné des forces et le troisième l'a rendu grand garçon ; tâchons de l'établir au plus vite, ayez soin de lui puisque vous êtes sa mère.

 

Lisette.Trouvez -vous qu'on le maltraite, est il si abandonné ?  à part : Il est vrai que je trouve ce petit jeu amusant, mais le bougre est gourmand !

 

Arlequin. En attendant qu'il soit pourvu, donnez lui seulement votre belle main blanche pour l'amuser un peu.

 

Lisette. Tenez donc, petit importun. (A part)  Décidément je me plais de plus en plus à être Dame ! Madame risque fort de ne pas apprécier cela, mais c'est bien trop plaisant pour m'en importuner ! (A Arlequin) Puisqu'on ne saurait avoir la paix qu'en vous amusant.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article