Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Bénédicte

Acte II, Scène 11

 

Monsieur Orgon 

 

Gardez-vous-en bien, ma fille ; je viens ici pour vous le recommander. Puisque j'ai eu la complaisance de vous permettre votre déguisement, il faut, s'il vous plaît, que vous ayez celle de suspendre votre jugement sur Dorante, et de voir si l'aversion qu'on vous a donnée  pour lui est légitime.

 

Silvia, à part

 

Le malheur qui m'accable est sans pareil. Glissée dans un habit de  suivante je dois dépasser mon aversion pour cet homme, si désagréable et peu aimable qu'il soit. Je ne consens pas à continuer cette entreprise, mais mon père,  qui d'habitude est si compréhensif me pousse à le côtoyer pour le connaître  mieux. Je n'y tiens plus ! (Haut) Vous ne m'écoutez donc point, mon père ? Je  vous dis qu'on ne me l'a point donnée.

 

Mario 

 

Quoi ! ce babillard qui vient de sortir ne t'a pas un peu dégoûtée de lui ?

 

http://www.lamontagne.fr/photoSRC/bqUyVelNbWe1aAxBwXruFG8LIKncgI5EqzxysNngmzhLQqc95EY68d5L1WxH7gOSe4AgvLt9FhffSVHCrA9xuoG6bA--_/1032128.jpeg

Source

Commenter cet article