Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par Ginevra et Susanna

La Fouine – Autobiographie

Si tu t'reconnais dans c'que j'dis, si tu braques vole dans
des ceusses dit!
Si tu t'reconnais dans c'que j'fais, aussi bien libre
qu'enfermé (mon autobiographie)
Si tu t'reconnais dans c'que j'dis, c'est la même vie la même
autobiographie
(mon autobiographie)
Si tu t'reconnais dans c'que j'fais, c'est la même vie la
même autobiographie.


Ma fin à moi commence le jour où une clope toucha mes lèvres,

mes lèvres d'enfant, ce même jour ou cette prof de dingue me
traita de mauvais élève !
Chamboulé, là ma vie bascula, parce que tu taf plus là
quand tu veux être comme les autres genre adidas, puma,
Alors j'trainais de cambriolages en postes,
j'partais souvent en vrille au poste, où sur l'terrain la où
on bosse,
Plus ca allait et plus les choses prenaient de l'ampleur,
mec c'était pire en pire, j'compte même plus les fois ou
j'voyais mère en pleur !
Combien de fois j'ai du m'absenter,
partir loin là ou ma seule occupation restait d'chanter.
Mais putain j'voulais faire comme eux,
j'aurais ptêtre pu finir camé,
ouais si j'pensais qu'à moi,
la chanter j'm'y attendais pas (mais)
Les grands courraient derrière le fric, et nous on courrait
derrière eux et les ptits derrière nous, têtes baissées.
On aurait pu être blessé, où même pire victimes d'un essais,
bah tiens demande à ceux qui ont un frère en terre et puis
une mère déçue !
Dieu merci, j'ai jamais ôté une vie, ou bien violé une fille,
j'me rends compte aujourd'hui qu'la vie n'tient a qu'un fil !

J'mérite aucuns trophée, même si j'en ai trop fait,
j'en tire aucuns profits, pour vous, mon autobiographie !
Avec mon joint a la bouche, j'me croyais tout permis, et
j'croyais tout faire mieux, et mieux, j'étais libre, même
enfermé (clair que) j'avais changé frère, j'trafiquais la 100
j'eclair, sans éfforts j'étais devenu quelqu'un d'autre, et ce
en un éclair, seulement si j'écoutais les parents, eux qui
n'étaient pas préparés ouai j'les rendais tarés, j'voulais
fumer et puis m'marer, avec les tchoin j'disais qu'c'était
mon choix tu parles d'une vie tu parles d'un choix quand
c'est ceux qui t'aiment que tu déçois !!!
j'comprenais pas trop c'qui m'arrivait, la chose est sûre
c'est qu'dans ce putain de whisky de merde frère j'ai mariné,
et bien sûr j'avais des projets, mais au lieu de les
concrétiser, avec les potes, j'comptais fumer et puis
j'comptais tiser.
On pensait qu'a moyenner, avec la maille où non, ouais des
meufs fats ou non, voyait les ptit sucer des Fiat Uno !
J'étais dans l'ignorance, inconscient de mes actes,
influencable je suivais le troupeau, écoutant ceux qui
jactent.
C'est l'commencement de la fin, il a rien compris l'enfant,
et le début d'la fouien quand il buvait et fumait à la fois !

Complètement die, j'aurais pu te la danser ou même te la
graffer, mais bon jte la chante, (mon autobiographie)

Si tu t'reconnais dans c'que j'dis, si tu braques vole dans
des ceusses dit!
Si tu t'reconnais dans c'que j'fais, aussi bien libre
qu'enfermé (mon autobiographie)
Si tu t'reconnais dans c'que j'dis, c'est la même vie, la
même autobiographie
(mon autobiographie)
Si tu t'reconnais dans c'que j'fais, c'est la même vie, la
même autobiographie.

Si j'te raconte tout ça, c'est pour plus que ça n'arrive,
ouais pour plus qu'un canif transperce un ptit naïf, même si
c'est la iev, la merde il faut passer dedans pour voir que ça
fait mal, pour voir que c'est infernal, j'aurais pu clamser
pour des affaires nules.
Tu parles d'un avenir pour un jeune con, parmis les junckis,
les banaves, les putes, les traitres, tous ceux qui s'genent
quoi mais
aujourd'hui j'ai changé d'optique,et j'explique aux ptits
qu'il vaut mieux rennoncer à un chemin septique (septique)
c'est pas du bourrage de crâne que j'te fais, c'est juste que
ce serait bête de pas le dire, faut faire le bien avant de
partir.
Seul Dieu sait ce qui m'attend, seul Dieu connait l'avenir,
mais bon, les ennuis j'les voyais venir comme cette juge que
j'voyais nuir à mon existence, à moi et mon équipe dense, à
l'évidence, aujourd'hui j'sais avec qui j'rap, avec qui
j'danse.
Aussi j'rend hommage à la mémoire de tout nos frères morts,
et à nos pères et mères qui ont su rester forts, ouvre bien
ton coeur car c'est avec le mien que j'parle, ouvre le bien
grand car c'est le mien qui saigne lorsque les frères
partent, j'me plainds pas c'est juste que j'allais gacher ma
vie, c'est pour ca qu'j'te raconte mon autobiographie !

Si tu t'reconnais dans c'que j'dis, si tu braques vole dans
des ceusses dit!
Si tu t'reconnais dans c'que j'fais, aussi bien libre
qu'enfermé,
Si tu t'reconnais dans c'que j'dis, c'est la même vie la même
autobiographie,
Si tu t'reconnais dans c'que j'fais, c'est la même vie la
même autobiographie (mon autobiographie)
que j'soit riche ou bien en chien je sais ou l'bus me rammene
leve ton ver pour tout tes frères et matte comment j'la
rammene pour les reufs qui trainnent en bas et ceux qui
mangent la gamèle , ceux qui fait l'son j'suis pas venu
donner des lessons (c'est ça)
que j'soit riche ou bien en chien je sais ou l'bus me rammene
leve ton ver pour tout tes frères et matte comment j'la
rammene pour les reufs qui trainnent en bas et ceus qui
mangent la gamèle , ton autobiographie (mon autobiograhie)
que j'soit riche ou bien en chien je sais ou l'bus me rammene
leve ton ver pour tout tes frères et matte comment j'la
rammene pour les reufs qui trainnent en bas et ceux qui
mangent la gamèle , ceux qui fait l'son j'suis pas venu
donner des lessons (c'est ça)
que j'soit riche ou bien en chien je sais ou l'bus me rammene
leve pour tout tes frères et matte comment j'la rammene pour
les reufs qui trainnent en bas et ceus qui mangent la gamèle
, ton autobiographie (mon autobiograhie).




 





   "VITA SPERICOLATA"   di Vasco Rossi


VOGLIO UNA VITA MALEDUCATA
DI QUELLE VITE FATTE FATTE COSI'
VOGLIO UNA VITA CHE SE NE FREGA
CHE SE NE FREGA DI TUTTO SI'
VOGLIO UNA VITA CHE NON E' MAI TARDI
DI QUELLE CHE NON DORMO MAI
VOGLIO UNA VITA DI QUELLE CHE NON SI SA MAI
E POI CI TROVEREMO COME LE STAR
A BERE DEL WHISKY AL ROXY BAR
O FORSE NON C'INCONTREREMO MAI
OGNUNO A RINCORRERE I SUOI GUAI
OGNUNO COL SUO VIAGGIO
OGNUNO DIVERSO
E OGNUNO IN FONDO PERSO
DENTRO I CAZZI SUOI
VOGLIO UNA VITA SPERICOLATA
VOGLIO UNA VITA COME QUELLE DEI FILM
VOGLIO UNA VITA ESAGERATA
VOGLIO UNA VITA COME STEVE MCQUEEN
VOGLIO UNA VITA CHE NON E' MAI TARDI
DI QUELLE CHE NON DORMI MAI
VOGLIO UNA VITA, LA VOGLIO PIENA DI GUAI

E POI CI TROVEREMO COME LE STAR
A BERE DEL WHISKY AL ROXY BAR
OPPURE NON C'INCONTREREMO MAI
OGNUNO A RINCORRERE I SUOI GUAI
OGNUNO COL SUO VIAGGIO
OGNUNO DIVERSO
E OGNUNO IN FONDO PERSO
DENTRO I CAZZI SUOI

VOGLIO UNA VITA MALEDUCATA
DI QUELLE VITE FATTE FATTE COSI'
VOGLIO UNA VITA CHE SE NE FREGA
CHE SE NE FREGA DI TUTTO SI'
VOGLIO UNA VITA CHE NON E' MAI TARDI
DI QUELLE CHE NON DORMI MAI
VOGLIO UNA VITA
VEDRAI CHE VITA VEDRAI

E POI CI TROVEREMO COME LE STAR
A BERE DEL WHISKY AL ROXY BAR
OPPURE NON C'INCONTREREMO MAI
OGNUNO A RINCORRERE I SUOI GUAI
OGNUNO COL SUO VIAGGIO
OGNUNO DIVERSO
E OGNUNO IN FONDO PERSO
DENTRO I CAZZI SUOI





AU REVOIR !!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M

Quel rapprochement !
Merci mesdemoiselles.


Répondre